Actualisé 04.08.2009 à 20:18

LocarnoLe Festival lève le rideau sur fond de polémique

Ambiance, mardi, dans les rues de la ville, à la veille de dix jours de projections et de querelles dans le petit monde du cinéma.

par
Winnie Covo
Locarno

C'est ce mercredi (ndlr: 5 août) que s'ouvre la 62e édition du Festival du film de Locarno. Jusqu'au samedi 15 août, la cité tessinoise évoluera au rythme des centaines de films projetés en salles ou en plein air, sur la fameuse Piazza Grande.

Dans les rues de la ville et aux abords de la place, l'excitation des habitants de la région et des touristes se fait sentir, alors que les derniers détails sont revus par l'équipe du festival. Sous une chaleur écrasante, les conversations tournent autour de la météo de ces prochains jours. «J'espère que la pluie ne viendra pas nous déranger cette année», lance une dame ravie de pouvoir siroter son jus de fruits au soleil. Et son amie de répondre: «Mais voyons! La pluie fait aussi partie du folklore, par ici!»

Ambiance bon enfant, donc. Mais si les fans de cinéma sont tout sourire, il n'en est pas de même du côté du monde du cinéma suisse. Nicolas Bideau, Monsieur Cinéma à Berne, est au coeur d'une polémique, certains producteurs suisses ayant déposé une plainte contre lui.

Même si celui-ci a été publiquement défendu par Jean-Frédéric Jauslin, directeur de l'Office fédéral de la culture, les «pour» et les «anti-» Bideau se chamaillent déjà sur les terrasses de la ville.

Programme: un seul film suisse

Outre une rétrospective dédiée aux mangas, les ruelles de la ville verront déambuler de vraies personnalités venues accompagner leur film. Les acteurs français Michel Piccoli, Mathieu Amalric ou Irène Jacob, entre autres, sont attendus à Locarno.

La compétition internationale est quant à elle composée de 18 longs métrages issus de 15 pays différents, dont un seul et unique film suisse. C’est au réalisateur valaisan Frédéric Mermoud que reviendra la tâche de représenter la Confédération avec son film «Complices».

Parmi les événements de cette édition, on notera la première mondiale du film «Les derniers jours du monde», des réalisateurs français Arnaud et Jean-Marie Larrieu.

(win)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!