Actualisé

GrèceLe feu fait de gros dégâts dans un camp de migrants

L'incendie samedi du camp Vial sur l'île de Chios a détruit de nombreuses installations. Quelques heures avant, la mort d'une Irakienne y avait provoqué des violences.

Comme tous les camps de migrants sur les îles grecques, Vial est surpeuplé, avec plus de 5000 personnes vivant dans un espace prévu pour un millier de personnes.

Comme tous les camps de migrants sur les îles grecques, Vial est surpeuplé, avec plus de 5000 personnes vivant dans un espace prévu pour un millier de personnes.

Keystone

Un incendie, consécutif à des violences provoquées par la mort d'une migrante irakienne, a gravement endommagé samedi soir l'un des plus grands camps de migrants de Grèce, ont indiqué dimanche des responsables.

Le feu au camp Vial, sur l'île de Chios, a détruit les installations du service d'asile européen, une cantine, des tentes et de nombreux conteneurs aménagés en logement, a déclaré dimanche à l'AFP Manos Logothetis, un responsable du ministère des Migrations. «Une grande partie des services administratifs du camp sont détruits», a-t-il déclaré, précisant qu'aucun blessé n'avait été signalé.

Selon le porte-parole à Athènes du Haut Commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR), Boris Cheshirkov, l'évaluation des dégâts est en cours, mais «des centaines de personnes vont probablement être touchées parce que leur abri a brûlé». «Nous avons donné aux autorités (grecques) des tentes qui peuvent être utilisées rapidement et nous allons aider à remplacer les tentes servant d'entrepôts», a-t-il ajouté.

Trois habitants arrêtés

Trois habitants du camp ont été arrêtés en lien avec les violences qui ont éclaté après la mort samedi, dans le camp, d'une demandeuse d'asile irakienne de 47 ans, selon une source au sein de la police locale. «Nous sommes parvenus à rétablir l'ordre vers 01h00 du matin (...) Beaucoup de gens ont pris part à ces événements», a ajouté cette source.

Selon Aziz Husseini, Afghane de 30 ans, mère de deux enfants, des habitants du camp ont «attaqué les entrepôts de nourriture, ont mis le feu au centre d'information et (...) aux réfrigérateurs». «Nous ne sommes pas en sécurité, nous avons peur (...) nous n'arriverons pas à dormir à la nuit», a-t-elle ajouté.

Irakienne décédée

L'Irakienne décédée avait été hospitalisée avec de la fièvre durant la semaine. Elle avait été testée négative au nouveau coronavirus, avait rapporté samedi l'agence de presse publique ANA.

Les camps de migrants en Grèce ont été mis en quarantaine ces dernières semaines, les autorités essayant de maintenir leurs résidents à l'écart des locaux.

Le virus a jusqu'à présent tué 110 personnes en Grèce et 67 malades sont en soins intensifs. Des cas de coronavirus ont été enregistrés dans deux camps sur le continent, mais aucun jusqu'à présent dans les camps installés sur les îles.

Camp surpeuplé

Comme tous les camps de migrants sur les îles grecques, Vial est surpeuplé, avec plus de 5000 personnes vivant dans un espace prévu pour un millier.

Environ 100'000 migrants sont actuellement coincés en Grèce depuis que les autres pays européens leur ont fermé leurs frontières en 2016.

Le ministère des Migrations avait annoncé jeudi vouloir entamer dimanche le transfert vers sa partie continentale de centaines de demandeurs d'asile âgés ou malades vivant dans les camps surpeuplés des îles, afin de les protéger du coronavirus.

Parallèlement, a commencé dans la semaine la relocalisation dans plusieurs pays européens de quelque 1600 mineurs isolés, originaires de pays en guerre, hébergés dans les camps des îles grecques. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!