«Ceux qui travaillent»: Le film d'Antoine Russbach parle de chez nous
Publié

«Ceux qui travaillent»Le film d'Antoine Russbach parle de chez nous

Né à Genève, Antoine Russbach est parti en Belgique à 20 ans pour y étudier le cinéma. Il y revient avec son film «Ceux qui travaillent».

par
Marine Guillain

Antoine Russbach, 34 ans, a tourné son premier long métrage, «Ceux qui travaillent», près de Genève. Nous l'avons rencontré en août à Locarno, où il présentait son film en première mondiale.

Pourquoi avoir choisi de tourner votre film à Genève?

– 

J'avais l'impression qu'il y avait des choses à raconter sur nous. Les Belges font ça depuis longtemps, ils sont très bons pour parler de leur propre société. Je trouvais que ça manquait en Suisse, on ne voit pas souvent notre vie représentée.

Quels lieux les spectateurs pourront-ils reconnaître?

On a tourné toute une journée à Balexert, c'était important de parler de ces lieux de consommation. Sinon la famille du film vit à Cologny, mais la maison dans laquelle nous avons tourné se trouve en réalité à Founex (VD). Nous avions besoin de très grands espaces et il n'y en avait pas à Cologny...

Comment s'est fait le choix d'Olivier Gourmet pour le rôle principal?

J'ai pensé à lui dès que j'ai établi l'âge de mon personnage. Olivier a fait des choix de films super intéressants et intègres. Je lui ai envoyé mon scénario, ça lui a plu et il a accepté sans même me connaître. Il m'a fait confiance.

Et les autres acteurs?

Il y a quelques Belges et Français. Tous les autres sont des comédiens suisses.

Au départ, le film devait durer plus de deux heures.

Oui! Javais écrit un film choral de 3 h 30 très ambitieux. C'était trois fois plus dur à produire, alors je l'ai transformé en un film qui tient seul. L'ambition est maintenant de faire deux autres volets, «Ceux qui combattent» et «Ceux qui prient».

La bande-annonce du film:

Bande-annonce «Ceux qui travaillent»

La bande-annonce de «Ceux qui travaillent», d'Antoine Russbach

Un licenciement et tout bascule

Frank (Olivier Gourmet) travaille depuis toujours dans une entreprise qui lui a assuré une vie aisée dans la riche commune de Cologny. Mais à la suite d'une mauvaise décision, il est licencié sur-le-champ. Trop jeune pour la retraite, trop vieux pour une reconversion, il est surtout confronté aux exigences matérielles de sa famille... Cet homme, bien que possédant assez de défauts pour être détesté, touche le spectateur par son humanité. C'est là tout l'art d'Olivier Gourmet et de celui qui l'a dirigé.

«Ceux qui travaillent»

D'Antoine Russbach. Avec Olivier Gourmet.

Sortie le 17 octobre 2018.

***

Ton opinion