Genève: Le financement de la mosquée sous surveillance
Actualisé

GenèveLe financement de la mosquée sous surveillance

Les autorités cantonales genevoises contrôlent depuis 2014 les mouvements de capitaux de l'institution religieuse, ainsi que leur provenance.

par
leo
Le financement de la mosquée fait l'objet d'une surveillance.

Le financement de la mosquée fait l'objet d'une surveillance.

photo: Keystone/Salvatore di Nolfi

La grande mosquée de Genève, au Petit-Saconnex (GE), est soumise à une surveillance de son financement par l'Etat, indiquait mardi la RTS. Depuis fin 2014 et l'inscription de la mosquée au registre du commerce, ce contrôle, purement financier, est effectué par l'Autorité cantonale de surveillance des Fondations et des institutions de prévoyance. Cette dernière est chargée de vérifier que l'utilisation des fonds correspond aux buts définis dans les statuts. Elle contrôle les entrées et les sorties de capitaux et s'assure de leur provenance. Elle a donc connaissance de leur origine, même si l'information est d'ordre confidentiel.

Interrogé par la radio romande dimanche, le directeur de la Fondation culturelle islamique de Genève affirmait qu'il était difficile de connaître la provenance des fonds. Toutefois, il assurait que la Fondation était indépendante et qu'elle n'était pas financée par des fonds saoudiens. Disposer de capitaux en provenance d'Arabie saoudite n'est pas répréhensible en soi, encore faut-il qu'il y ait un indice d'infraction pénale comme le blanchiment, relève la RTS.

La perquisition de la mosquée de Winterthour au début du mois de novembre a relancé la question de la provenance du financement des mosquées en Suisse. Des politiques ont réclamé que les associations dotées de fonds étrangers s'inscrivent au registre du commerce.

Ton opinion