Actualisé 01.10.2012 à 15:00

ItalieLe fisc italien ouvre un site sur YouTube

Les contribuables italiens ont depuis lundi un site spécial qui répond à toutes leurs questions sur les taxes, les assurances et autres démarches administratives.

Le fisc italien a annoncé lundi l'ouverture d'un site spécial sur YouTube pour permettre aux contribuables italiens d'avoir une réponse rapide à toutes les questions qui les intéressent. Des thèmes comme la carte d'assurance maladie, les impôts ou les moyens de contacter un inspecteur peuvent être abordés.

«Comment demander une carte sanitaire (sécurité sociale, ndlr)? Comment enregistrer un contrat de location? Comment accéder aux services en ligne du fisc? De petites vidéos, d'une durée de deux minutes environ, répondent de manière claire et simple aux questions que peuvent se poser les contribuables.

Lundi, huit films étaient disponibles sur le site, www.youtube.com/entrateinvideo, mais le fisc a promis que d'autres «toutes produites à zéro coût», feraient leur apparition dans les semaines à venir.

Les premières vidéos répondent aux questions que les contribuables se posent le plus souvent et elles ont été réalisées en fonction des mots les plus recherchés sur Google, a précisé l'»agenzia delle entrate» (agence des recettes), nom officiel du fisc.

Se rapprocher des citoyens

Le fisc italien s'est vu reprocher à plusieurs reprises un langage administratif rébarbatif et il espère de cette manière se rapprocher des citoyens.

Le chef du gouvernement italien Mario Monti a exprimé le souhait lundi que «le front de l'intolérance» dans le pays ne soit plus «entre les citoyens de gauche et ceux de droite, mais entre ceux qui paient les impôts et les autres».

Le gouvernement de M. Monti a déclaré la guerre aux fraudeurs de toutes sortes dans le cadre de ses plans d'austérité pour redresser les comptes publics. L'évasion fiscale globale dans la péninsule est estimée à plus de 120 milliards d'euros (145 milliards de francs) par an.

Le fisc a procédé en 2011 au recouvrement de 12,7 milliards d'euros, enregistrant une hausse de 15,5% sur un an, et entend faire nettement mieux en 2012, même s'il n'a pas chiffré ses objectifs.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!