Actualisé 07.04.2006 à 05:36

Le flic ripoux a 20 ans de métier

Une affaire de corruption secoue la police neuchâteloise. Le gendarme arrêté avait vingt ans de métier.

Le sergent, âgé de 48 ans, est prévenu de violation du secret de fonction, d'entrave à l'action pénale et de corruption passive. Arrêté samedi dernier, il a admis les faits reprochés et a été placé en détention préventive. Devant la gravité des infractions, le juge d'instruction saisi a prononcé l'arrestation du prévenu après une période de garde à vue.

Le magistrat n'a pas voulu en dire davantage sur le fond de l'affaire, en raison notamment d'un risque important de collusion. Le gendarme a toutefois admis avoir touché de l'argent de la part d'un tiers, soustrait une ou plusieurs personnes à l'action pénale et divulgué des informations dont il avait connaissance dans le cadre de sa profession.

Il s'agit d'un cas isolé au sein de la police cantonale neuchâteloise, a précisé le juge d'instruction Nicolas Feuz. Aucun autre gendarme n'est impliqué dans l'affaire. Le prévenu a démissionné.

«On vit cela comme une trahison», a réagi le conseiller national UDC Yvan Perrin, lui-même inspecteur de police. «On n'est pas des Robocops, le policier est avant tout un être humain qui peut aussi passer du mauvais côté.»

(ert/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!