Football - Santé: Le foie d'un donneur vivant pour Abidal?
Actualisé

Football - SantéLe foie d'un donneur vivant pour Abidal?

Le joueur français, qui doit subir prochainement une greffe du foie, pourrait bénéficier d'un don de la part d'une personne vivante. Une solution qui permettrait de raccourcir le délai prévu.

Le défenseur du FC Barcelone devrait, selon la presse espagnole, être opéré à l'hôpital Clinic de Barcelone, un établissement de pointe dans les transplantations en Espagne, pays lui-même à l'avant-garde en matière de greffes.

L'international français se trouve en fait confronté à deux possibilités pour cette opération: passer par une liste d'attente ou recevoir la greffe de la part d'un proche. Si le joueur de 32 ans se trouve sur la liste d'attente des demandeurs d'une greffe du foie, il devra attendre qu'un organe puisse être prélevé sur une personne décédée, et qui soit compatible avec ses caractéristiques physiologiques.

En Espagne, où ont été pratiquées l'année dernière 28 greffes du foie, cette liste est supervisée par un organisme public, l'Organisation nationale des transplantations (ONT).

Degré d'urgence déterminant

Dans cette liste, ce n'est toutefois pas le temps d'attente qui détermine la priorité, mais bien le degré d'urgence, comme l'explique le docteur Pere Montserrat, directeur de l'OCATT, organisme catalan collaborant avec l'ONT. «Si une personne cueille par inadvertance des champignons vénéneux et s'empoisonne au point de faire une insuffisance hépatique foudroyante, elle entrera directement en tête de la liste d'attente, même si elle n'a besoin d'un foie que depuis 24 heures. Ce n'est donc pas le temps, mais bien la gravité de la maladie qui détermine la priorité».

A besoin égal, c'est-à-dire sans que se présente cette situation d'urgence extrême, la durée moyenne pour obtenir un foie est toutefois estimée à quatre mois, selon l'ONT.

Ce délai de quatre mois, qui entre en contradiction avec l'annonce faite par le Barça d'une greffe intervenant dans les prochaines semaines, peut laisser supposer que la transplantation d'Abidal se fera par l'autre voie possible: celle du don d'organe par une personne vivante.

«Affirmer qu'un patient va être transplanté dans les prochaines semaines est impossible si le malade est sur liste d'attente, où le patient peut se trouver plus ou moins longtemps selon la gravité de la maladie ou la disponibilité des organes. Pour faire cette affirmation, Abidal a forcément un donneur vivant», affirme ainsi le docteur Rafael Matesanz, directeur de l'ONT.

L'ami d'enfance d'Abi

Samedi, le journal ABC avançait qu'un ami d'enfance d'Abidal lui donnerait une partie de son foie. Pour les greffes de rein ou de foie, il est en effet possible de passer par un donneur vivant. Celui-ci ne donne alors qu'une partie de son foie qui, compte tenu des caractéristiques de régénération de cet organe, peut ensuite reprendre une masse normale dans le corps du receveur.

Cette solution, plus rare en Europe que la greffe totale, selon le docteur Matesanz, permet au malade de sortir de la liste d'attente et d'être opéré dans des délais réduits.

Dans un pareil cas de figure, il existe cependant là aussi une procédure réglementaire: il faut d'abord déterminer que ce donneur est en condition physique et psychique pour faire ce don et obtenir ensuite le feu vert d'un juge qui devra vérifier que ce don se fait volontairement et n'est pas lié à un quelconque motif économique.

Ce temps d'attente correspond sans doute aux quelques semaines qui séparent Abidal de sa greffe de foie. (ats)

Ton opinion