Aide au suicide: Le fondateur de Dignitas se fâche
Actualisé

Aide au suicideLe fondateur de Dignitas se fâche

Le fondateur de l'organisation Dignitas critique le projet de législation sur l'aide au suicide actuellement soumis à consultation.

L'élaboration de ce texte a été bâclée, a tonné mardi Ludwig A. Minelli sur les ondes de «Radio24».

La réglementation proposée émane de personnes figées dans leur idéologie et qui n'arrivent plus à réfléchir de manière sensée, a poursuivi M. Minelli. Et de citer la menace brandie à répétition, dans le projet, d'un risque d'abus.

Or, pas un seul cas concret d'abus ne vient étayer ces craintes, selon le fondateur de l'organisation d'aide au suicide. S'il n'exclut pas que des abus puissent être commis, M. Minelli a tenu à rappeler «qu'il n'y en a pas eu jusqu'à présent.»

Une législation définissant par qui, où et dans quels cas le recours à l'assistance au suicide peut être revendiqué contrevient aux droits humains, a encore déclaré Ludwig A. Minelli. Ce dernier l'a fait savoir dans la réponse à la procédure de consultation qu'il a envoyée au Conseil fédéral mardi.

En janvier, une autre organisation d'aide au suicide avait tiré à boulets rouges sur le projet soumis à consultation jusqu'au 1er mars. Exit suisse alémanique avait demandé au gouvernement de retirer ce texte, qu'elle juge inapproprié.

(ats)

Ton opinion