Suisse: Le fondateur de Tibits pense que le corona est une invention
Publié

SuisseLe fondateur de Tibits pense que le corona est une invention

Christian Frei, co-fondateur de la chaîne de restaurants végétariens, a envoyé une lettre au chef adjoint de l’armée pour qu’il fasse arrêter et emprisonner le Conseil fédéral pour crime contre l’humanité et esclavagisme.

par
Daniel Krähenbühl/ofu
1 / 9
Une rencontre secrète entre corona-sceptiques aurait eu lieu le 6 janvier dans le restaurant Tibits d’Oerlikon (ZH). 

Une rencontre secrète entre corona-sceptiques aurait eu lieu le 6 janvier dans le restaurant Tibits d’Oerlikon (ZH).

Tibits
Elle aurait été organisée par le co-fondateur de la chaîne de restaurants végétariens, Christian Frei. 

Elle aurait été organisée par le co-fondateur de la chaîne de restaurants végétariens, Christian Frei.

Christian Frei
L’Alémanique a envoyé une lettre au chef adjoint de l’armée, le 22 décembre dernier, lui demandant d’enfermer le Conseil fédéral. 

L’Alémanique a envoyé une lettre au chef adjoint de l’armée, le 22 décembre dernier, lui demandant d’enfermer le Conseil fédéral.

Telegram

La chaîne de restaurants végétariens Tibits fait partie des entreprises gastronomiques les plus connues de Suisse. Elle a été créée par Rolf Hiltl et les frères Daniel, Reto et Christian Frei. Ce dernier fait actuellement parler de lui.

Selon le magazine alémanique en ligne «Republik», Christian Frei pense que la pandémie n’est qu’une pure invention. Il a aussi fait part de son mécontentement face à la situation actuelle dans trois lettres envoyées par recommandé. Dans une des missives, il demande au chef adjoint de l’armée de faire arrêter tous les conseillers fédéraux, qu’il accuse de crime contre l’humanité et esclavagisme. Il exige aussi qu’ils soient jugés par une cour martiale étrangère tout comme par un tribunal en Suisse. Les deux autres lettres ont été adressées à Simonetta Sommaruga et Ueli Maurer.

Tibits ne cautionne pas

Le co-fondateur de la chaîne de restaurants fait également partie d’un groupe de corona-sceptiques sur Telegram. Il aurait invité les membres du groupe à une rencontre secrète, le 6 janvier dernier, dans la cave du restaurant Tibits à Oerliken (ZH).

Contacté par «20 Minuten», Christian Frei martèle qu’aucun scientifique n’est encore parvenu à prouver l’existence du coronavirus. Daniel Frei, CEO de Tibits et frère de Christian Frei, se distancie clairement des propos tenus: «L’avis de Christian est de nature privée. Il ne correspond ni à notre vision personnelle ni au positionnement du groupe Tibits.» Le CEO précise que Christian Frei n’exerce plus de fonctions opératives depuis mai. Depuis jeudi, son nom a par ailleurs disparu du site de l’entreprise.

Ton opinion