Football: Le foot féringien a son expert suisse
Actualisé

FootballLe foot féringien a son expert suisse

Pour s'informer avant un déplacement à l'étranger, Twitter est une mine d'or. Alors quand le spécialiste du foot des Iles Féroé vient de Suisse, ça mérite bien un article.

par
Robin Carrel

Internet et les réseaux sociaux ont totalement bouleversé les habitudes des journalistes. Auparavant il fallait réaliser un véritable travail de forçat pour trouver des sources, des informations, des recueils des témoignages, afin de nourrir un article par jour. Aujourd'hui, grâce aux nouveaux médias, vous avez des centaines de sources à portée de clics pour alimenter des pages, sept jours sur sept et 24 heures sur 24.

579 followers

Quand on suit le football, Twitter est une véritable mine d'or. En une simple recherche, vous pouvez trouver un nombre impressionnant de comptes traitant du sujet que vous souhaitez aborder. Tous, ou presque. Car il s'est bien vite révélé impossible de croiser la route d'un «twittos» francophone et acharné du football biélorusse. Aucun anglophone non plus, d'ailleurs. Tant pis donc, pour l'avant-match de la rencontre jouée à Neuchâtel jeudi dernier.

Par contre, le jeu de ballon féringien, lui, peut compter sur un supporter de premier choix et qui s'exprime dans notre langue. Mieux, Noah habite Bex, dans le canton de Vaud! Il y a des fois où le hasard fait superbement les choses... Mais comment un jeune Romand peut-il en arriver à s'intéresser à un pays si lointain? «Cela remonte à 2014, dit le jeune homme d'origine italo-suisse. Lors des tours de qualifications pour la Champions League, il y avait Partizan Belgrade-HB Torshavn au 2e tour. Le nom «HB» m'a intrigué, je me suis donc renseigné. Tout est parti de là. Cela m'a permis de découvrir le championnat des Féroé et le pays en général. Et plus tard, j'ai lancé mon compte Twitter.»

Ils sont désormais 579 à suivre le compte @EffodeildinFR et à s'informer ainsi régulièrement des résultats des parties entre B36 et Vikingur (1-0) ou entre HB et Eb/Streymur (2-1). «Ce n'est pas mal! Ça montre que certaines personnes aiment s'ouvrir et se renseigner. Peut-être qu'elles ne connaissaient même pas l'existence de ce pays avant...», rigole Noah. Il a aussi réussi à intéresser quelques-uns de ses amis au foot féringien: «Certains ont commencé à suivre (toutes proportions gardées bien sûr) d'un œil le championnat», se réjouit-il.

«Attention à la météo!»

Du coup, demandons à notre expert ce qui attend la Nati, vendredi soir, du côté du Stade Tórsvøllur de Tórshavn... «Les Féroé vont essayer de jouer toutes les contre-attaques à fond et de rendre le moins de ballons possible à la Suisse, assure le Bellerin. Autrement, ce match est largement à la portée de la Nati. Elle ne devra pas faire preuve de suffisance, comme contre Andorre. Attention tout de même à la météo! S'il y a du vent, les coups de pied arrêtés vont être compliqués à frapper, ça souffle fort.» Pas de chance, on attend plus de 40 km/h de vent vendredi soir.

Notre interlocuteur nous aura donc permis de glaner des informations que même Google aurait peiné à nous offrir. Par contre, là où Noah s'est montré très décevant, c'est qu'il n'a pas su nous donner le prix d'une bière du côté de Torshavn. «Ah non désolé, je peux pas tout savoir non plus!», nous dit-il. Pourtant, du haut de ses seize ans, il va bientôt devoir s'y intéresser normalement...

Ton opinion