Fusillade en Norvège: Le forcené aurait appelé la police sur l'île d'Utoeya
Actualisé

Fusillade en NorvègeLe forcené aurait appelé la police sur l'île d'Utoeya

L'auteur du double carnage du 22 juillet en Norvège, Anders Behring Breivik, a affirmé avoir appelé la police pendant le massacre de 69 personnes sur l'île d'Utoeya, a déclaré son avocat à la télévision norvégienne.

Au cours de l'interrogatoire en date, qui remonte à vendredi, «Anders Behring Breivik a expliqué qu'il avait appelé la police depuis Utoeya, mais je ne sais pas si c'est le cas», a déclaré Geir Lippestad, choisi par le tueur norvégien de 32 ans pour le représenter.

L'appel à la police pourrait expliquer certains témoignages de survivants du carnage, qui ont dit avoir vu Behring Breivik parler au téléphone ou dans un talkie-walkie, des déclarations que la police norvégienne refuse de commenter pour l'instant.

Vidéo inédite de l'attentat d'Oslo

La police d'Oslo a annoncé lundi que l'ensemble des téléphones portables, appareils photo et ordinateurs retrouvés sur Utoeya seraient utilisés dans le cadre de l'enquête, afin de retracer le parcours exact de Behring Breivik, qui a avoué les faits et affirmé avoir agi seul.

L'onde de choc de l'explosion d'Oslo

Une heure et demie environ avant le début de la fusillade, l'explosion d'une camionnette piégée garée par cet extrémiste, qui se présente comme un «croisé» voulant déclencher une guerre contre l'islam et le multiculturalisme en Europe, avait fait 8 morts dans le centre d'Oslo. (afp)

Ton opinion