Actualisé 30.11.2009 à 17:21

Initiative anti-minaretsLe fossé ville-campagne plus marqué que le «Röstigraben»

Un net fossé ville-campagne marque le scrutin de dimanche sur l'interdiction des minarets, soutenue par 57,5% des votants à l'échelle suisse.

Jusqu'au deux tiers ont dit «oui» dans les communes rurales, selon les données de l'Office fédéral de la statistique.

Une majorité s'est aussi prononcée en faveur de l'initiative de la droite dure dans les agglomérations des grands centres urbains, ainsi que dans les localités de moyenne importance. L'interdiction des minarets a en revanche été clairement rejetée dans les grandes villes: le «oui» y a atteint à peine 39% en moyenne.

Le «Röstigraben» est moins marqué. Le plus fort soutien est venu de la Suisse italienne (68%), suivie de la Suisse alémanique (59,7%). Avec un taux de «non» de 48,3%, la Suisse romande se distingue par une opposition notable au texte lancé par des représentants de l'UDC et de l'Union démocratique fédérale. Sur les quatre cantons à l'avoir refusé, trois sont romands (GE, VD, NE).

Par rapport aux régions rurales, l'initiative a été soutenue par 45% des votants vivant en ville de ce côté-ci de la Sarine. Ce taux s'élève à 56% côté alémanique.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!