Guerre des dosettes: Le fournisseur de Denner licencie
Actualisé

Guerre des dosettesLe fournisseur de Denner licencie

Denner ne peut plus vendre ses capsules de café compatibles avec les machines Nespresso. En conséquence, le fournisseur du discounter doit licencier 25 personnes.

Denner ne peut plus vendre ses capsules concurrentes à Nespresso, lancées il y a un mois.

Denner ne peut plus vendre ses capsules concurrentes à Nespresso, lancées il y a un mois.

L'interdiction faite à Denner de vendre ses capsules de café concurrentes de Nespresso a un lourd impact en termes d'emplois. Le fabricant de ces produits, la firme Alice Allison, procède au licenciement de ses 25 collaborateurs à Grono (GR), dans le Val Mesolcina.

La décision annoncée mercredi par le fabricant est motivée par le fait que la production n'est destinée qu'à Denner. «Nous ne pouvons pour l'heure plus produire, du coup nous ne pouvons plus employer personne», a précisé à l'ATS Giovanni Alberti, patron et copropriétaire, revenant sur des articles parus dans plusieurs médias.

Salaires payés

Les salaires seront payés jusqu'à la fin du mois de janvier, a-t-il ajouté. La société a été créée il y a deux mois et demi à peine. Le personnel pourrait toutefois se voir proposer un réengagement en cas de revirement par rapport au jugement superprovisionnel prononcé lundi par le Tribunal de commerce de St-Gall.

Le sort des 25 employés dépend donc de l'issue du combat judiciaire engagé entre Nespresso, filiale de Nestlé, et le discounter Denner, filiale de Migros. Ce dernier a d'ores et déjà fait connaître mardi sa volonté de se défendre, en disposant d'un délai de dix jours pour prendre position.

Lundi, le Tribunal de commerce de St-Gall a ordonné à Denner de retirer des rayons avec effet immédiat les capsules concurrentes de Nespresso. Les produits incriminés (Denner Expresso Milan, Denner Ethiopian Dream, Denner Indian Summer et Denner Dolce Vita) ont été lancés il y a moins d'un mois.

Propriété intellectuelle

Depuis mi-décembre, Denner offre en effet sa gamme de capsules au prix de de 25 centimes l'unité, soit près de la moitié du prix de l'original produit par la filiale de Nestlé. Les capsules de Denner ont connu un grand succès et le distributeur a dû plus d'une fois faire face à des ruptures de stocks. Il ne fournit toutefois aucun chiffre.

De son côté, Nespresso a intenté une action en justice pour violation de propriété intellectuelle de son système contre Denner et contre la société Alice Allison. Vu qu'il s'agit d'une affaire juridique en cours, Nespresso ne veut faire «aucun autre commentaire à ce stade».

Ces 25 licenciements constituent un coup dur pour la Val Mesolcina, l'une des trois vallées italophones du canton des Grisons, située non loin de la capitale tessinoise Bellinzone. Au total, la vallée compte quelque 7000 habitants.

(ats)

Ton opinion