Actualisé 10.04.2015 à 07:24

Grisons

Le franc fort a pesé sur EMS-Chemie

Malgré des volumes en hausse, le groupe grison de spécialités chimiques contrôlé par la famille Blocher a vu ses ventes se contracter de 3,5% à 479 millions de francs au 1er trimestre 2015.

En devises locales, le chiffre d'affaires s'est toutefois accru de 3,3% au regard des trois premiers mois de l'an passé, a précisé vendredi l'entreprise établie à Herrliberg (ZH) et dont le principal site de production se trouve à Domat-Ems, dans les Grisons. Les volumes ont quant à eux progressé de 8%.

Comme attendu, EMS-Chemie a pu tirer profit d'une conjoncture favorable sur ses marchés principaux, dont la Chine, même si le rythme de la croissance a quelque peu fléchi. Alors que la stagnation s'est poursuivie en Europe, de nouveaux replis ont été enregistrés en Russie.

Sur la période sous revue, l'industrie automobile, qui représente un important client pour les produits de la société grisonne, a vu sa production progresser d'à peine 1% sur l'ensemble de la planète. Dans le segment principal des polymères hautes performances, le chiffre d'affaires s'est contracté de 2,6% à 418 millions de francs. Hors effets de change, les ventes ont cependant gagné 4,6%.

Investissement à Domat/Ems

Le repli a pris une plus grande ampleur dans le domaine des spécialités chimiques, dont la production s'effectue pour l'essentiel en Suisse. Dans ce segment, les revenus d'EMS se sont tassés de 9,6% à 62 millions de francs. Les ventes ont aussi diminué en devises locales (-5%).

Si EMS-Chemie relève avoir souffert de l'impact de l'appréciation du franc par rapport à l'euro après l'abolition le 15 janvier dernier par la Banque nationale suisse (BNS) du taux plancher liant les devises suisse et européenne, l'entreprise note cependant que l'affaiblissement de la monnaie unique par rapport au dollar pourrait soutenir les exportations de la zone euro ces prochains mois.

Afin de contrer les effets de change négatifs, EMS-Chemie poursuit sa stratégie de focalisation sur les polymères à hautes performances rentables. Le groupe entend aussi continuer à consolider sa position sur les marchés globaux et accélérer la mise en oeuvre de son programme d'efficience lancé l'an passé.

Malgré la force du franc, EMS veut renforcer sa production sur son site de Domat/Ems, afin de répondre à la croissance des volumes. Le groupe a décidé d'investir 35 millions de francs dans l'extension de ses installations grisonnes. Des capacités supplémentaires seront ainsi disponibles dès la fin août.

Optimisme

Evoquant la suite de l'exercice, EMS confirme ses prévisions dévoilées en février lors de la présentation des résultats annuels 2014. Tant le chiffre d'affaires que le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (EBIT) devraient progresser en monnaies locales. Ramenées en francs, les ventes devraient s'éroder quelque peu, au contraire de l'EBIT. (ats)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!