Epargne: Le franc-or enterré par le National
Actualisé

EpargneLe franc-or enterré par le National

Par 135 voix contre 38, le National a enterré mardi une proposition de l'UDC qui veut permettre aux petits épargnants de placer leurs économies dans le métal jaune afin d'en maintenir la valeur.

Pour la majorité, il y a déjà assez de possibilités d'acquérir de l'or, sous forme de vrenelis, d'autres pièces ou de lingots. Les opposants à l'initiative parlementaire défendue par Lukas Reimann (UDC/SG) doutent en outre que le métal jaune figure parmi les placements les plus sûrs.

«On ne sait d'ailleurs pas non plus si ce franc-or aurait cours légal», a critiqué Susanne Leutenegger Oberholzer (PS/BL) au nom de la commission.

Outre l'institution d'un franc-or officiel comportant des pièces de différentes valeurs nominales ayant chacune une teneur en or fixe, le texte de l'UDC demande à la Confédération de régler les concessions octroyées aux établissements autorisés à frapper les pièces et de ne pas imposer la frappe des pièces.

Initiative populaire

Faute d'avoir eu gain de cause devant le Parlement, les partisans d'un franc-or officiel veulent lancer une initiative populaire. Ils affirment qu'une telle mesure stabiliserait le franc en enlevant une part de la pression qui pèse actuellement sur lui.

L'UDC a déjà lancé une autre initiative, qui vise à empêcher les ventes d'or de la Banque nationale. Ce texte demande que le métal jaune représente au moins 20% des actifs de la BNS et que ces réserves soient stockées sur territoire helvétique.

L'Association franc-or veut éviter que des signatures soient récoltées simultanément pour les deux initiatives, en raison du risque de confusion. (ats)

Ton opinion