Economie: Le franc perd de sa force face au dollar, les prix risquent de grimper

Publié

ÉconomieLe franc perd de sa force face au dollar, les prix risquent de grimper

Le dollar remonte à toute vitesse et est de nouveau à égalité avec le franc. Du coup, les produits achetés à prix avantageux à l’étranger devraient bientôt coûter plus cher en Suisse.

Il risque d’être plus compliqué d’avoir plusieurs vendeurs pour un seul produit et de faire donc jouer la concurrence online.

Il risque d’être plus compliqué d’avoir plusieurs vendeurs pour un seul produit et de faire donc jouer la concurrence online.

Getty Images/iStockphoto

La pression sur le franc suisse augmente. Pour la première fois depuis près de deux ans et demi, le dollar américain vaut autant que notre monnaie nationale. Le dollar a ainsi gagné 14% par rapport au franc depuis son plus bas niveau en janvier 2021.

Pourtant, en période de crise comme actuellement avec la guerre en Ukraine, le franc est considéré comme une valeur refuge et devrait donc s’apprécier. Mais notre monnaie serait encore surévaluée de 10% par rapport au dollar, et même de 50% par rapport à l’euro, selon Mark Astley, co-CEO de Millennium Global Investments.

Manque d’intérêts en Suisse

Que se passe-t-il? La Banque nationale suisse (BNS) maintient son taux directeur au plus bas, alors que la Réserve fédérale américaine (FED) augmente ses taux d’intérêt comme jamais depuis vingt-deux ans. La FED veut ainsi lutter à tout prix contre la hausse des prix extrême aux États-Unis, explique Karsten Junius, économiste en chef de la banque J. Safra Sarasin, à nos confrères de «20 Minuten». Du coup, pour les investisseurs, les placements aux États-Unis sont nettement plus intéressants parce qu’il y a des intérêts là-bas, alors qu’en Suisse ils sont négatifs, explique Karsten Junius. Sans parler que les États-Unis sont moins touchés que l’Europe par les conséquences économiques de la guerre en Ukraine.

Le dollar va donc encore se renforcer par rapport au franc, affirme l’expert de Sarasin. L’euro pourrait également se renforcer encore dans les prochaines semaines, car les banquiers centraux de l’UE ont également annoncé une hausse des taux directeurs. La BNS, en revanche, reste silencieuse et, selon Karsten Junius, ne bougera probablement pas avant l’automne.

Vers une hausse des prix en raison de l’Asie aussi

Conséquence pour les consommateurs: si l’on pouvait auparavant profiter de produits bon marché en provenance de l’étranger, ceux-ci vont devenir désormais plus chers en raison de la faiblesse du franc. Chez Digitec Galaxus, on s’attend à des hausses de prix ponctuelles si le dollar reste fort pendant une période prolongée. Mais il n’y aurait qu’une petite partie de l’assortiment des produits que le commerçant en ligne ou les fournisseurs paient en dollars américains.

Le problème vient aussi des chaînes d’approvisionnement qui sont perturbées et les coûts de transport qui sont élevés, explique de son côté un porte-parole de Brack. Ce sont surtout les produits à faible marge, qui ne sont pas en stock et qui sont commandés en Asie, qui pourraient devenir plus chers, selon lui. Il faut s’attendre à une hausse des prix plus importante en raison des problèmes de livraison en Chine, confirme également le patron de Steg.

Difficile de faire marcher la concurrence

Le professeur d’e-business Ralf Wölfle de la Haute Ecole spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse s’attend à un ajustement rapide des prix en Suisse en raison de la force du dollar. Comme de nombreux articles sont de toute façon rares en raison de goulots d’étranglement dus à des problèmes de chaîne d’approvisionnement et de pénurie de matières premières, la disponibilité des marchandises est un atout pour les commerçants. C’est pourquoi ils n’ont guère de raison de pratiquer des prix bas, explique-t-il.

Pour les consommateurs, il n’est plus aussi évident de se procurer rapidement un article souhaité auprès de plusieurs fournisseurs et de pouvoir comparer ainsi les prix. «Si l’on veut faire des économies, il faut être flexible dans le choix du modèle et, si possible, en choisir un pour lequel il y a une concurrence des prix», conseille-t-il. 

( Fabian Pöschl/cht)

Ton opinion

99 commentaires