Actualisé 09.02.2017 à 12:32

MarchésLe franc suisse s'est encore renforcé

La devise helvétique est largement «surévaluée», selon la Banque nationale suisse (BNS).

Keystone/Archives/Photo d'illustration

Le franc suisse se trouve davantage sous pression contre l'euro depuis deux semaines. La monnaie unique européenne s'est installée sous la barre de 1,07 franc, à son plus bas niveau depuis août 2015.

Chaque centime compte pour l'industrie d'exportation helvétique, dont la zone euro constitue son premier débouché. A l'exception d'une brève incursion le 3 février au-dessus de 1,07 franc, l'euro se situe sous cette barre symbolique depuis le 25 janvier.

Jeudi à midi, la devise européenne s'échangeait contre 1,0645 franc. Il y a un an tout juste, elle naviguait au-dessus de 1,10 franc. Le franc apparaît ainsi plus que jamais «surévalué», selon le vocabulaire retenu traditionnellement par la Banque nationale suisse (BNS).

Contre le dollar aussi

Et le phénomène de valorisation à court terme du franc ne se limite pas face à l'euro. La monnaie helvétique s'est renforcée aussi contre le dollar, ce dernier repassant sous la barre d'un franc (99,6 centimes jeudi à midi), contrairement à ce qui a prévalu entre mi-novembre et fin janvier.

Selon certains observateurs, l'appréciation récente du billet vert a permis à la BNS de laisser quelque peu glisser l'euro, le premier mouvement compensant le second. La monnaie unique européenne a longtemps évolué au-dessus de 1,08 franc l'automne dernier, et même au-dessus de 1,09 franc.

Incertitudes politiques

Outre des pressions sur les marchés monétaire et de la dette, la valorisation du franc résulte des incertitudes politiques en France, avec l'élection présidentielle ce printemps et la position élevée du Front national, et aux Etats-Unis avec l'arrivée aux commandes du nouveau président Donald Trump.

L'administration de ce dernier, à en croire plusieurs déclarations depuis quelques jours parues dans divers médias, pourrait prendre à un moment donné la Suisse dans son collimateur. Motif: l'activité de la BNS sur le marché des changes pour affaiblir le franc. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!