Affaire de drogue: Le frère de Dati renvoyé devant un tribunal belge
Actualisé

Affaire de drogueLe frère de Dati renvoyé devant un tribunal belge

Le frère cadet Rachida Dati refait parler de lui. Il est envoyé devant la justice pour possession de drogues.

Jamal Dati est soupçonné de possession de drogues.

Jamal Dati est soupçonné de possession de drogues.

La justice belge a renvoyé mardi Jamal Dati, frère de l'eurodéputée et ancienne ministre française de la Justice Rachida Dati, devant un tribunal correctionnel pour y répondre d'accusations de détention de stupéfiants, selon des sources judiciaires.

La décision a été prise par un chambre spéciale d'instruction de la Cour d'appel de Liège (est), qui a aussi ordonné la remise en liberté sans condition de Jamal Dati jusqu'à son procès.

Le parquet peut encore faire appel dans les 24 heures de cette remise en liberté. La date du procès n'est pas encore fixée.

Il avait été interpellé à la frontière belge le 3 novembre en possession de drogue alors qu'il rentrait en voiture de Maastricht aux Pays-Bas. Quelque 30 grammes d'héroïne et 5 grammes de marijuana avaient été saisis. Jamal Dati, 38 ans, a été depuis placé sous mandat d'arrêt et écroué pour «importation de drogue».

Mardi, il a comparu détenu et à huis clos à Liège, assisté d'un avocat français, Me Frédéric Berna, et d'un avocat belge, Me Mourad Faska.

Selon les avocats, le dossier prouve que le frère de Rachida Dati n'est pas trafiquant de drogue et que les produits qu'il détenait étaient réservés à un usage personnel, pour une consommation de 20 jours.

Les avocats, cités par l'agence de presse nationale Belga, ont également précisé que Jamal Dati tentait de se défaire d'une dépendance à l'héroïne consécutive à des problèmes privés.

Déjà condamné en 2007

Le cadet de l'ex-garde des Sceaux avait déjà été condamné en août 2007 à 12 mois de prison par la cour d'appel de Nancy (Est de la France) pour trafic de stupéfiants dans la région.

Il avait publié l'an dernier un livre d'entretiens, «A l'ombre de Rachida», dans lequel il racontait ses relations difficiles avec sa soeur, à qui il reprochait de ne plus lui adresser «directement la parole».

Un autre frère de Mme Dati, Omar Dati, avait été condamné en décembre 2007 à 8 mois de prison ferme pour trafic de stupéfiants en récidive, et en 2001 à 4 mois avec sursis pour trafic d'héroïne.

Mme Dati, membre du parti (UMP) du président français Nicolas Sarkozy, est aussi aujourd'hui maire du 7ème arrondissement de Paris. (afp)

Ton opinion