Le «Frisbee», le golf du pauvre

Actualisé

Le «Frisbee», le golf du pauvre

L'European Masters de disc-golf démarre cet après-midi et jusqu'à dimanche, au Centre sportif des Evaux. Une première.

Plus connu sous l'appellation «Frisbee» – qui est une marque déposée – le disc-golf, créé dans les années 1970 aux Etats-Unis, est l'un des sports qui progresse le plus depuis dix ans sur la scène mondiale.

Septante joueurs européens vont disputer le Tournoi international de disc-golf. Les cinq meilleurs se retrouveront en finale dimanche. Le gagnant remportera 400 fr. et se rendra aux Championnats du monde aux Etats-Unis, en août prochain. «Pour l'heure, les joueurs de disc-golf ne peuvent pas vivre de ce sport, explique Boris Lazzarotto, responsable de l'European Masters. Les premiers prix s'élèvent au maximum à 2000 fr.»

On est bien loin des sommes exorbitantes empochées lors des tournois de golf! Le «Frisbee» ressemble à s'y méprendre à son grand frère, le golf. Les règles du jeu sont les mêmes, le langage aussi. «Le disc-golf c'est un copier-coller du golf, à part qu'on tire un disque dans 18 paniers», rajoute Boris Lazzarotto. L'accès aux parcours de disc-golf est libre et gratuit et s'adresse à un large public. A contrario, pour jouer au Golf- Club de Cologny, il faut compter 150 fr. pour un parcours pour les non-membres avec obligation de jouer entre 8 h et 12 h. Pour être membre, il faut déposer un dossier de candidature, se faire parrainer, attendre cinq ans, et payer une cotisation annuelle de 3000 fr.

Sabrine Gillièron

Ton opinion