Le futur premier ministre belge se trompe d'hymne
Actualisé

Le futur premier ministre belge se trompe d'hymne

BRUXELLES – Le futur premier ministre belge est un cancre en matière de patriotisme. Il ne connaît ni l'hymne national, ni la date d'indépendance de son pays.

Le futur premier ministre belge, le Flamand Yves Leterme, a provoqué l'émoi dans son pays. Il a entonné la Marseillaise (hymne national français) lorsqu'on lui a demandé de chanter les premières mesures de l'hymne national, la Brabançonne.

Nommé formateur du gouvernement par le roi Albert II en juin, ce démocrate-chrétien a assisté samedi au Te Deum donné à la cathédrale de Bruxelles à l'occasion de la fête nationale du 21 juillet.

Interrogé par un journaliste, il a répondu connaître «un peu» l'hymne national, et a joint la chanson à la parole: «Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé», a-t-il lancé. «C'est vraiment la Brabançonne, ça?», lui a alors demandé le journaliste. «Oh, je ne sais pas», a répondu Leterme, qui a également été incapable de dire quel événement on célébrait le 21 juillet. Pour lui, c'était la proclamation de la Constitution. Il s'agit en fait du jour où le roi Léopold Ier a prêté serment, après l'indépendance de la Belgique (1831). Ce catholique pratiquant venant d'un parti marqué par la religion a par ailleurs choqué les téléspectateurs en téléphonant pendant la messe, lors des célébrations de l'indépendance belge.

(ats)

Ton opinion