Belgique: Le «Gainsbourg de la politique» a encore frappé
Actualisé

BelgiqueLe «Gainsbourg de la politique» a encore frappé

Le ministre belge des Pensions Michel Daerden, surnommé en Belgique «le Gainsbourg de la politique», fait à nouveau parler de lui en posant en Jules César en compagnie de sa fille dans le rôle de Cléopâtre pour la dernière édition belge du magazine Paris-Match.

Dans le dernier numéro de Paris-Match Belgique, Michel Daerden prend la pose dans un salon néo-classique pour une série de photos. En costume-cravate, il affiche une posture rappelant celle de Jules César. A ses côtés, sa fille Aurore, DJ et styliste, adopte des poses lascives et suggestives, déguisée en Cléopâtre.

Le plus «people» des hommes politiques belges sera à nouveau dans l'actualité mardi 8 décembre, lorsque la télévision publique RTBF diffusera l'émission «Les XII travaux de Michel Daerden», où il succède à la joueuse de tennis Justine Henin.

Parmi les défis à relever, le ministre devra reconnaître cinq millésimes à l'aveugle, reprendre «Vieille canaille» de Serge Gainsbourg et mixer de la musique techno aux côtés de sa fille Aurore et du DJ David Guetta.

Si l'audience semble assurée, les frasques du ministre ne plaisent pas à tous. «Pathétique, insupportable. Arrêtons là cette farce», a lancé vendredi le journal La Dernière-Heure, qui estime que «le grain de folie se transforme en mégalomanie».

Le socialiste liégeois de 60 ans, ministre régional ou fédéral depuis une quinzaine d'années, était devenu une star d'internet lors des élections municipales de 2006, où il était apparu manifestement éméché.

Son sourire béat, ses commentaires d'une voix pâteuse sur sa réélection ont été visionnés par plus d'un million d'internautes sur le site www.youtube.com, qui diffuse également d'autres de ses mémorables interventions télévisées. Interrogé alors pour savoir s'il était saoûl, il avait donné une réponse restée célèbre: «Pas plus que d'habitude».

Depuis, l'ancien administrateur judiciaire d'entreprises réputé, parlementaire depuis 1987, a largement capitalisé sur cette image de «clown de la politique», remportant un nouveau succès aux élections législatives de 2007, au grand dam de ses détracteurs, particulièrement nombreux en Flandre. (afp)

Ton opinion