Suisse: Le Genevois Martin von Muralt prend la tête du Réseau national de sécurité
Publié

SuisseLe Genevois Martin von Muralt prend la tête du Réseau national de sécurité

Le Conseil fédéral a nommé l’ancien patron de la prison de Champ-Dollon et ex-chef de la police de Morges en tant que Monsieur Sécurité de la Confédération.

Martin von Muralt, mercredi, devant la presse.

Martin von Muralt, mercredi, devant la presse.

DR.

Martin von Muralt sera, dès le 1er août, le nouveau délégué de la Confédération et des cantons pour le Réseau national de sécurité (RNS). L’ancien directeur de la prison genevoise de Champ-Dollon a été nommé mercredi, par le Conseil fédéral pour succéder à ce poste, à l’ancien commandant de la police cantonale neuchâteloise, André Duvillard, qui partira à la retraite fin juillet.

«Je suis ému, honoré et très enthousiaste de reprendre le flambeau d’André Duvillard. La confiance qui m’est témoignée aujourd’hui m’honore, a-t-il déclaré. «Je pense capitaliser sur mes expériences professionnelles passées et mettre mes compétences relationnelles et de mise en œuvre au service de l’intérêt général et de la sécurité intérieure du pays», a-t-il ajouté.

Bien connu à Genève

Le Genevois, âgé de 47 ans, s’initiera à ses nouvelles tâches en juin déjà pour assurer la remise des dossiers de son prédécesseur, annonce le Département fédéral de la protection de la population et des sports (DDPS).

Martin von Muralt a étudié les sciences politiques à l’Université de Genève, où il a obtenu le master en 2001. De 2001 à 2003, il a travaillé à la police judiciaire de Genève comme inspecteur de police. Il a ensuite occupé jusqu’en 2011 le poste de coordinateur à Interpol et d’enquêteur à FedPol. Devenu chef d’état-major, il a aussi travaillé en tant que commandant de la police de la région de Morges jusqu’en 2019.

Problèmes à Champ-Dollon

C’est en septembre 2019 que Martin von Muralt avait été nommé directeur de Champ-Dollon. Une fonction qu’il avait abandonnée en septembre dernier, à la suite d’ une fronde massive de ses cadres, qui jugeaient son management cassant et estimaient, surtout, que la réforme «Ambition», mise en œuvre par ses soins, faisait courir des risques sécuritaires à l’établissement carcéral.

Mais aucune mention de cet épisode dans le communiqué du DDPS. «Par sa formation, son parcours professionnel et sa longue expérience dans différents domaines importants de la collaboration en matière de politique de sécurité auprès de la Confédération et des cantons, Martin von Muralt a le profil idéal pour occuper ce poste», a précisé la conseillère fédérale en charge de l’armée, Viola Amherd, mercredi, devant les médias.

Pour rappel, le RNS regroupe l’ensemble des instruments de politique de sécurité de la Confédération, des cantons et des communes. Il est composé de deux organes de conduite et d’un bureau.

(cht)

Ton opinion

8 commentaires