Réchauffement climatique: Le glacier d’Aletsch rend des débris d’un avion crashé en 1968

Publié

Réchauffement climatiqueLe glacier d’Aletsch rend des débris d’un avion crashé en 1968

Sur la Konkordiaplatz (place de la Concorde), un lieu-dit du célèbre glacier à cheval entre Berne et le Valais, une épave d’avion a été découverte à cause de la fonte des glaces. Elle resurgit après 50 ans.

1 / 3
De gros morceaux de tôle sont apparus.

De gros morceaux de tôle sont apparus.

Hüttenwarte Konkordiahütte/Rebecca Gresch et Stefan Gafner
Même un siège éventré est réapparu.

Même un siège éventré est réapparu.

Hüttenwarte Konkordiahütte/Rebecca Gresch et Stefan Gafner
Encore des débris.

Encore des débris.

Hüttenwarte Konkordiahütte/Rebecca Gresch et Stefan Gafner

Des restes d’un avion qui s’est écrasé ont été découverts sur la Konkordiaplatz (place de la Concorde) du glacier d'Aletsch. Le gardien de la cabane Concordia, Stefan Gafner, a déclaré: «Un guide de montagne a découvert l’épave, mardi, lors d’un trekking sur le glacier, car il y a désormais un nouvel itinéraire».

Avec la gardienne de la cabane Rebecca Gresch, il a pris des photos. «Nous ne savons pas si l’épave était sous la glace ou simplement recouverte de neige. Les débris sont éparpillés dans un rayon d’environ 200 mètres.» Ils n’auraient pas vu l’immatriculation de l’avion. Donc pour l’instant, difficile d’en dire plus.

Un crash datant de 1968

La découverte a été signalée à la police cantonale valaisanne. Les investigations ont permis de déterminer que les pièces provenaient de l’épave d’un Piper Cherokee, immatriculé HB-OYL, qui s’était écrasé à cet endroit le 30 juin 1968. Les travaux de récupération seront entrepris dès que possible.

À l’époque de l’accident, il y a plus de 50 ans, les moyens techniques pour récupérer une épave d’avion dans un terrain difficile étaient limités. En raison de la fonte des glaciers, particulièrement en été, il est donc possible que d’autres pièces ou morceaux d’épaves soient libérés des glaces. En cas de découverte, ces éléments ne doivent pas être manipulés afin d’éviter tout risque de blessure. Ils doivent être marqués et immédiatement signalés à la police. Comme les accidents d’aviation relèvent de la compétence fédérale, le Ministère public de la Confédération a également été informé de cette découverte.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé(e) sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

(job/jbm)

Ton opinion

50 commentaires