Vaud: Le Goldenpass Express prend la route avant de connaître le rail
Publié

VaudLe Goldenpass Express prend la route avant de connaître le rail

Les nouveaux wagons devant permettre la liaison entre Montreux et Interlaken, sans transbordement, sont en train d’être livrés. Mercredi matin, un convoi exceptionnel a traversé le canton de Vaud.

par
Xavier Fernandez

Croiser un wagon sur la route, l’image n’est pas banale. Et pourtant, c’est bien la scène à laquelle ont assisté de nombreux automobilistes mercredi matin. Chargé sur un camion, l’un des nouveaux wagons du Goldenpass Express était acheminé vers Zweisimmenn (BE). Si les bogies (lire encadré) sont fabriqués par Alstom à Villeneuve (VD) et les caisses (habitacles) sont produites par l’entreprise thurgovienne Stadler, c’est à Tolochenaz (VD), chez le transporteur Friderici, que les wagons sont terminés et stockés. «En moyenne, nous en livrons deux par mois. Si tout se passe bien, il faut compter trois heures et demie pour faire le trajet», explique Stéphane Friderici, l’un des directeurs de l’entreprise.

Le passage des ronds-points, les routes étroites et les chantiers rendent toutefois la tâche difficile au transporteur. «À chaque voyage, nous devons gérer toute une série d’imprévus et nous sommes conscients que ce n’est pas agréable pour les autres usagers de la route. Sur le principe, on préférerait rouler la nuit, pour ne pas impacter le trafic. Mais les camions n’ont pas le droit de circuler entre 22h et 5h, sauf dérogation exceptionnelle. Les autorités ne nous l’ont toutefois pas concédée, notre convoi étant, en termes de gabarit, trop petit pour y avoir droit», déplore Stéphane Friderici. 

Un rêve datant de 1873

La bonne nouvelle, c’est que ces wagons permettront de réaliser un rêve datant de 1873: unir par le rail le lac Léman, Gstaad et les lacs de Thoune et de Brienz. La ligne Montreux-Interlaken est en effet divisée en deux. Entre Montreux et Zweisimmenn, les trains circulent sur une voie étroite ou métrique (1m). De Zweisimmenn à Interlaken, en revanche, il s’agit d’une voie normale (1,43m). Jusqu’à présent, un transbordement était donc nécessaire. Mais, avec ces rames équipées de bogies à écartement variable, les passagers pourront bientôt rester tranquillement assis.

Les nouveaux wagons sont actuellement testés et homologués au fil des livraisons, l’objectif étant qu’ils puissent accueillir leurs premiers passagers en décembre prochain. Initialement prévue pour fin 2018, la mise en service avait été repoussée une première fois à l’hiver 2020, puis à l’été 2021. Mais le Covid en a décidé autrement. «La pandémie a inéluctablement ralenti le processus de développement du fameux bogie. Et lancer un produit alors qu’il n’y avait pas de touristes n’avait aucun sens», explique le porte-parole du MOB (Montreux Oberland bernois).

«Une prouesse bien helvétique»

Ton opinion

19 commentaires