Recherche sur le cerveau : Le golf fait bouger la matière grise
Actualisé

Recherche sur le cerveau Le golf fait bouger la matière grise

S'entraîner au golf provoque, après peu de temps déjà, des modifications dans la matière grise du cerveau, et ce même à partir d'un certain âge.

L'entraînement de golf provoque des changements nets dans la structure cérébrale.

L'entraînement de golf provoque des changements nets dans la structure cérébrale.

Lutz Jäncke et Ladina Bezzola, chercheurs à l'institut de psychologie de l'université de Zurich, ont soumis à un entraînement de golf de 40 heures onze débutantes et débutants âgés entre 40 et 60 ans. Ils se sont entraînés individuellement ou sous la conduite d'un instructeur et pouvaient répartir leurs heures d'entraînement à leur guise, a indiqué la haute école zurichoise.

Les scientifiques ont procédé à diverses mesures sur le cerveau avant et après l'entraînement, comme ils l'expliquent dans la revue spécialisée «Journal of Neuroscience». Les changements survenus dans la matière grise cérébrale ont été comparés avec ceux de onze personnes-témoins qui n'ont pas entraîné de nouvelles aptitudes.

Intensité d'entraînement importante

L'expérience a montré que l'entraînement de golf provoque des changements nets dans la structure cérébrale, alors que les personnes-témoins inactives n'ont pas présenté de modifications neuroanatomiques. Le cerveau des golfeurs s'est développé dans des zones qui sont importantes pour l'apprentissage d'aptitudes motrices et pour la coordination entre les yeux et la motricité.

De manière surprenante, les modifications constatées dépendent de surcroît fortement de l'intensité de l'entraînement: les golfeuses et golfeurs qui ont accompli leurs 40 heures d'entraînement dans un laps de temps court ont vu leur cerveau se développer davantage que ceux qui ont pris plus de temps.

Les modifications anatomiques dans le cerveau se reflètent aussi sur le plan sportif. Les personnes qui s'entraînent intensivement atteignent un meilleur niveau. L'étude a été réalisée avec le golf, mais apparemment toute activité de loisir peut entraîner des modifications dans le cerveau. (ats)

Ton opinion