Suisse: Le Gothard est «un cadeau à l'Europe»
Actualisé

SuisseLe Gothard est «un cadeau à l'Europe»

La Confédération a présenté le tunnel de base du Gothard à Paris ce jour comme un «cadeau à l'Europe».

L'ambassadeur suisse en France Bernardino Regazzoni ici en 2015.

L'ambassadeur suisse en France Bernardino Regazzoni ici en 2015.

photo: Kein Anbieter

Elle a vanté les mérites de cette construction «révolutionnaire» lundi soir à l'ambassade. Une opération séduction qui anticipe la concurrence à terme de la ligne Lyon-Turin.

«Cette ligne est la colonne vertébrale de l'Europe industrielle», a expliqué l'ambassadeur suisse Bernardino Regazzoni devant un public nourri d'une centaine de personnes. Des invités ont même dû prendre place dans une salle annexe et suivre la présentation sur un écran.

Une dimension européenne

«Ce tunnel est en premier lieu l'expression de la volonté du peuple suisse de favoriser une politique des transports nouvelle, voire révolutionnaire», a-t-il ajouté. Selon l'ambassadeur, la présence de François Hollande à l'inauguration témoigne «de la dimension européenne du projet».

Les intervenants ont présenté tour à tour les prouesses technologiques, les aspects historiques et les intérêts économiques de cette ligne entre le nord et le sud de l'Europe. «Une pièce maîtresse» pour le transport de passagers et le fret.

Sans Lyria

Avec cette présentation, la Confédération a tenté de séduire les Français. Le trafic de fret depuis le port du Havre a notamment été évoqué. Pour les passagers, le PDG de l'opérateur Lyria, Andreas Bergmann, a reconnu qu'il ne proposerait pas de liaisons directes entre Paris et l'Italie via le Gothard.

Il n'a pas exclu pour autant que ce trajet puisse se faire en changeant de train à Bâle ou Zurich. «Le lien va se faire de toute façon, peut-être par un autre opérateur ou par d'autres entreprises», a expliqué le patron de cette société qui opère entre la Suisse et la France.

La concurrence Lyon-Turin

La concurrence à terme de la ligne entre Lyon et Turin a été évoquée. «Ce sera le grand concurrent du Gothard», a expliqué Laurent Tissot, professeur d'histoire à l'Université de Neuchâtel.

«Je comprends que François Hollande vienne mercredi, mais il aura peut-être des arrière-pensées. Le meilleur tunnel sera le Lyon-Turin pour les intérêts français», a-t-il affirmé. Pour sa part, M. Bergmann a évité d'entrer dans ce débat. «Pour répondre à la concurrence, la réponse est le réseau», a-t-il déclaré.

La concurrence de cette ligne n'interviendra au mieux que dans une vingtaine d'années. Cette ligne prévoit la construction d'un tunnel de 57 km, aussi long que le Gothard. Mais ce tronçon controversé se heurte à des oppositions, notamment du côté italien. En attendant sa réalisation, le Gothard a des atouts à faire valoir en France. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion