Aéroport de Genève - Le gouvernement accusé de ne pas respecter le peuple
Publié

Aéroport de GenèveLe gouvernement accusé de ne pas respecter le peuple

Les promoteurs de l’initiative «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève» estiment que sa mise en oeuvre est insatisfaisante.

Aéroport de Genève juillet 2021.

Aéroport de Genève juillet 2021.

20min/Vanessa Lam

Presque deux ans après avoir été suivis par les Genevois sur l’initiative «Pour un pilotage démocratique de l’aéroport de Genève», la Carpe déchante. Dans un communiqué diffusé lundi, la Coordination régionale pour un aéroport urbain, respectueux de la population et de l’environnement a accusé le Conseil d’Etat de ne pas respecter la volonté populaire. Dans sa ligne de mire, le projet de loi visant à mettre en oeuvre l’initiative qui demandait notamment une limitation des nuisances de la plateforme et un contrôle par le Grand Conseil.

Or, dit la Carpe, le projet de loi soumis au parlement par le gouvernement «ne permettra pas de réduire les nuisances aéroportuaires». Principaux reproches: le texte ne présente aucune redéfinition des missions de l’aéroport, ni de mécanismes contraignants pour réduire les nuisances et garantir le contrôle démocratique. Selon les initiants, il s’agit là de «cosmétique».

La Carpe et l’Association transfrontalière des communes riveraines de l’aéroport de Genève menacent de recourir à «une initiative législative formulée de mise en oeuvre» si le projet de loi ne devait pas être modifié dans le sens de l’initiative par le Grand Conseil.

(mpo)

Ton opinion

35 commentaires