USA: Le gouvernement américain maintient une règle limitant la protection des ours polaires
Actualisé

USALe gouvernement américain maintient une règle limitant la protection des ours polaires

Le département américain de l'Intérieur a décidé de maintenir la règle établie sous le mandat de George W.

Bush, limitant la protection des ours polaires menacés par le changement climatique, a appris l'Associated Press vendredi auprès de trois sources proches du dossier.

Le ministre de l'Intérieur Ken Salazar va annoncer vendredi qu'il n'annulera pas cette règle, selon ces sources qui ont souhaité rester anonymes.

Il y a un an, l'ours polaire a été inscrit sur la liste américaine des espèces menacées en raison de la fonte des glaces de l'Arctique à cause du réchauffement climatique. Mais le gouvernement Bush avait alors décidé de limiter cette protection, en spécifiant qu'aucune action menée en dehors de la région Arctique ne pouvait être considérée comme une menace pour l'espèce.

Les écologistes se sont opposés à cette règle, tout comme de nombreux parlementaires. Ils estiment que ces limites violent l'Endangered Species Act, arguant que le rejet de gaz à effet de serre par des centrales électriques, des usines ou des véhicules constitue une menace pour la survie de l'ours polaire.

La limite «affaiblit de manière importante la protection de l'ours polaire en omettant la pollution à l'origine du réchauffement en tant que facteur dans le risque d'extinction de l'espèce», affirme Jane Kochersperger, porte-parole de Grennpeace.

En mars, le Congrès avait autorité Ken Salazar à modifier cette règle, dans un délai de 60 jours qui prend fin samedi.

Jeudi, le républicain Doc Hastings, responsable de la commission en charge des Ressources naturelles au sein de la Chambre des représentants, avait appelé le ministre de l'Intérieur à ne pas le faire. «Cela dépasse largement la question de l'ours polaire en Arctique et pourrait mettre en danger les emplois et l'activité économique dans tout le pays», a-t-il estimé.

La population des ours de l'Arctique, de l'Alaska au Groenland a doublé depuis les années 1960, passant de 12.000 à 25.000, mais les scientifiques président un déclin significatif de leur nombre dans les prochaines décennies. Ainsi, 15.000 ours polaires pourraient disparaître, notamment ceux de la baie d'Hudson, de l'Alaska et du canada. L'Union mondiale de la conservation de la nature classe l'espèce parmi les 16.000 qui sont menacées dans le monde et estime que leur nombre reculera de 30% d'ici les 45 prochaines années. Quant à la banquise, elle diminuera de 50 à 100% d'ici 50 à 100 ans, selon elle. (ap)

Ton opinion