Elections cantonales: Le gouvernement bernois reste à gauche
Actualisé

Elections cantonalesLe gouvernement bernois reste à gauche

La droite n'est pas parvenue dimanche à s'emparer de la majorité au gouvernement bernois. Le socialiste Philippe Perrenoud a finalement conservé son siège.

Le socialiste Philippe Perrenoud a finalement conservé son siège au gouvernement bernois.

Le socialiste Philippe Perrenoud a finalement conservé son siège au gouvernement bernois.

L'alliance rose-verte conserve la majorité au gouvernement bernois. A l'issue d'un duel serré, le conseiller d'Etat socialiste Philippe Perrenoud a battu son adversaire UDC Manfred Bühler pour le siège réservé au Jura bernois alors qu'il a pourtant obtenu moins de voix.

Les sept conseillers d'Etat sortants ont été réélus. Le gouvernement bernois comptera, comme jusqu'à présent, trois socialistes, un Vert, un PLR, un UDC et une représentante du PBD.

C'est la victoire obtenue sur le fil par le francophone Philippe Perrenoud, grâce à la spécificité du système électoral bernois qu'est la moyenne géométrique, qui a fait pencher la balance en faveur du camp rose-vert. La participation s'est élevée à 31%.

Tir groupé de la droite

Même si elle n'est pas parvenue à renverser la majorité de gauche au pouvoir depuis 2006, la droite aura réalisé un bon score d'ensemble. Contrairement à 2006 et à 2010, elle était partie unie, une stratégie qui n'aura finalement échoué que de peu.

Beatrice Simon (PBD) termine en tête avec 128'862 suffrages devant l'UDC Christoph Neuhaus avec 119'509 suffrages. Le conseiller d'Etat Vert Bernhard Pulver occupe la 3e marche du podium avec 118'732 voix.

Le PLR Hans-Jürg Käser a recueilli 109'600 suffrages. Les dernières places sont occupées par les élus socialistes: Andreas Rickenbacher avec 108'822 suffrages, devant Barbara Egger-Jenzer avec 105'006 suffrages et Philippe Perrenoud avec 86'469 suffrages. Manfred Bühler obtient 94'957 voix, mais n'est pas élu.

Moyenne géométrique

Le candidat UDC francophone a donc obtenu près de 8500 voix de plus que Philippe Perrenoud, mais ne fait pas son entrée au gouvernement en raison de la moyenne géométrique. Ce procédé accorde plus de poids aux suffrages récoltés dans le Jura bernois que dans la partie germanophone.

Dans le Jura bernois, le socialiste obtient quelque 1000 voix de plus que son adversaire UDC en lice pour le siège réservé au Jura bernois par la constitution. C'est la première fois que cet artifice est utilisé pour une élection au gouvernement.

«La règle du jeu»

«La moyenne géométrique s'applique et c'est la règle du jeu», a déclaré Manfred Bühler qui n'entend pas remettre en cause cette procédure qui lui a coûté la victoire. Le citoyen de Cortébert âgé de 34 ans a souligné que la vie politique se poursuivait et qu'il regardait l'avenir avec optimisme.

Philippe Perrenoud n'a pas caché son soulagement une fois les résultats définitifs connus. Durant toute l'après-midi, les deux représentants francophones se sont livré un duel au coude-à-coude. Le directeur de la santé publique s'est dit heureux de son score dans le Jura bernois en reconnaissant être passé par tous les états d'âme.

Représentant du Jura bernois

La moyenne géométrique est obtenue en multipliant les suffrages recueillis dans tout le canton avec ceux qui sont obtenus dans le Jura bernois puis en calculant la racine carrée de ce produit. Cette procédure introduite en 1995 permet d'éviter que le conseiller d'Etat représentant le Jura bernois ne soit élu par les électeurs alémaniques comme ce fut le cas en 1986.

La PLR Geneviève Aubry avait alors été battue par un inconnu de la Liste Libre, Benjamin Hofstetter, alors qu'elle avait obtenu plus du double de voix dans le Jura bernois.

Nette défaite du Parti bourgeois-démocratique au Grand Conseil

Alors que le gouvernement bernois conserve sa majorité de gauche, le Grand Conseil reste solidement ancré à droite. Le grand perdant des élections cantonales de dimanche est le Parti bourgeois démocratique (PBD) qui perd 11 de ses 25 sièges.

La déroute du PBD est d'autant plus surprenante que sa conseillère d'Etat Beatrice Simon a terminé en tête dans la course au gouvernement. Le président du PBD bernois Heinz Siegenthaler ne s'expliquait pas pareil revers.

Dans le camp des vainqueurs, figure comme il y a quatre ans l'UDC qui gagne 5 sièges et les Vert'libéraux qui en gagnent eux 7. Les libéraux-radicaux ont eux pu enrayer leur recul et maintenir leurs 17 sièges, eux qui en avaient perdu 9 en 2010.

A gauche, le Parti socialiste enregistre une perte de 2 sièges alors que les Verts campent sur leurs positions. Le Parti évangélique a lui gagné 2 sièges et l'UDF 1. Le Parti socialiste autonome du Jura bernois conserve ses 3 élus. Le PDC est lui éjecté du parlement avec la perte de son unique siège.

Le Grand Conseil totalisera pour la prochaine législature 49 élus UDC ( 5), 33 socialistes (-2), 17 PLR (-), 15 Verts, 14 PDB (-11), 12 PEV, 11 Vert'libéraux, 5 UDF (-), 3 PSA et 1 divers.

(ats)

Ton opinion