Actualisé 08.10.2012 à 11:59

GéorgieLe gouvernement d'Ivanichvili composé

Le Premier ministre élu Bidzina Ivanichvili a annoncé lundi la composition de son futur cabinet. Il entend en faire «un gouvernement du peuple».

Bidzina Ivanichvili veut relancer l'orientation pro-occidentale de la Géorgie

Bidzina Ivanichvili veut relancer l'orientation pro-occidentale de la Géorgie

Le milliardaire géorgien Bidzina Ivanichvili, appelé à devenir Premier ministre après la victoire de sa coalition aux législatives du 1er octobre, a annoncé lundi la composition de son futur cabinet. Il entend en faire «un gouvernement du peuple».

M. Ivanichvili envisage de nommer Maïa Pandjikidze, ex- ambassadrice aux Pays-Bas, au poste de ministre des Affaires étrangères. Irakli Garibachvili, un allié proche de M. Ivanichvili, deviendrait ministre de l'Intérieur, et l'ancien ambassadeur géorgien à l'ONU, Irakli Alassania, vice-Premier ministre et ministre de la Défense.

La star du football géorgien Kakha Kaladzé, ancien joueur de l'AC Milan qui s'est lancé dans la politique après avoir pris sa retraite sportive, devrait être ministre du Développement régional et des infrastructures, et pourrait lui aussi avoir rang de vice-Premier ministre. Le libéral David Ousoupachvili a quant à lui été pressenti pour prendre la tête du nouveau Parlement.

La candidature de M. Ivanichvili à la tête du gouvernement doit cependant être formellement soumise à l'approbation du Parlement par le président Mikheïl Saakachvili, qui reste au pouvoir en Géorgie jusqu'à la fin de son deuxième mandat en 2013, affrontant une situation inédite de cohabitation.

Engagements trahis

Le milliardaire a fait campagne contre le pouvoir de l'actuel chef de l'Etat en l'accusant d'avoir trahi ses engagements à l'égard de la population. Sa coalition Rêve géorgien a remporté le 1er octobre les législatives en Géorgie, et pourrait disposer de 83 sièges au Parlement, contre 67 pour le parti au pouvoir Mouvement national unifié de M. Saakachvili, selon les derniers résultats partiels.

M. Ivanichvili a assuré qu'il reprendrait à son compte l'orientation pro-occidentale du pays, et la perspective de son entrée dans l'Otan. Mais il a aussi fait campagne pour le rétablissement des relations avec la Russie, interrompues depuis la guerre d'août 2008. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!