Liechtenchtein: Le gouvernement est assermenté
Actualisé

LiechtenchteinLe gouvernement est assermenté

Le parlement liechtensteinois a élu mercredi le gouvernement de la Principauté.

Son nouveau chef s'appelle Klaus Tschütscher. Le juriste de 42 ans souhaite régler le différend fiscal avec l'Allemagne. Des discussions ont déjà eu lieu.

«Nous voulons mener une politique communicative, ouverte et transparente», a dit Klaus Tschütscher lors de la conférence de presse de présentation de son équipe. Le nouveau gouvernement s'occupera en priorité de politique économique et financière.

Depuis neuf ans sur la liste des paradis fiscaux de l'OCDE, le Liechtenstein a l'intention d'accorder l'entraide administrative aux pays étrangers qui la demandent en cas d'évasion fiscale. Des accords bilatéraux doivent être signés avec les pays intéressés.

Négociations en bonne voie

Des premières discussions ont eu lieu le 13 mars à Berlin avec des représentants de l'Allemagne, a indiqué M. Tschütscher. Les négociations sont «bien parties». Le public sera informé lorsque celles-ci seront conclues, a-t-il dit.

Le nouveau gouvernement liechtensteinois est dominé par le parti du premier ministre, la Vaterländische Union (VU), qui a gagné l'élection au parlement il y a sept semaines et y détient désormais la majorité absolue. La VU détient trois ministères.

Le second parti de la Principauté, le Fortschrittliche Bürgerpartei (FBP) en occupe deux, dont le poste de vice-premier ministre. Durant la dernière législature, le rapport des forces était inversé.

24 des 25 députés du parlement ont élu le nouveau gouvernement mercredi. M. Tschütscher s'est ensuite rendu au château de Vaduz, où il a été assermenté par le prince héritier Alois.

Une équipe jeune

Klaus Tschütscher a été quatre ans durant le vice-chef du gouvernement. Auparavant il travaillait dans l'administration et n'avait jamais eu de mandat politique. En plus du poste de premier ministre, il dirigera aussi les finances.

Son suppléant s'appelle Martin Meyer du FBP, un homme de 37 ans, qui siégeait déjà à l'exécutif durant la dernière législature. Tout comme Hugo Quaderer (VU), 44 ans, qui reprend le département de l'intérieur.

Les deux derniers membres du gouvernement sont des femmes nouvelles. Renate Müssner (VU), 52 ans, hérite des affaires sociales et de la santé. Aurelia Frick devient à 34 ans ministre des affaires étrangères. Dans les années nonante, deux femmes avaient déjà siégé au gouvernement liechtensteinois.

La Vaterländische Union et le Fortschrittliche Bürgerpartei sont deux partis bourgeois-conservateurs. Ils politisent quasi sur la même ligne idéologique.

(ats)

Ton opinion