Abdullah: Le gouvernement Karzaï ne peut pas combattre la «corruption»
Actualisé

AbdullahLe gouvernement Karzaï ne peut pas combattre la «corruption»

Le principal opposant au président Hamid Karzaï, Abdullah Abdullah a déclaré mercredi que le gouvernement actuel ne peut pas apporter une légitimité à son pays et ne pourra pas combattre la corruption.

L'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah a estimé que la décision de la Commission électorale afghane d'annuler le second tour de la présidentielle après les fraudes constatées lors du premier tour n'était pas légale. Un gouvernement issu d'une telle décision «ne peut pas apporter une légitimité, et ne peut pas combattre la corruption», a prévenu Abdullah Abdullah. Mais il n'a cependant pas voulu non plus contester la déclaration de la commission déclarant Hamid Karzaï président: «le processus s'est achevé avec cette décision définitive et illégale»

«Je la laisse à l'appréciation du peuple afghan», a-t-il ajouté.

Lundi, le président sortant avait été proclamé vainqueur de l'élection présidentielle en Afghanistan, après l'annulation par la Commission électorale indépendante du second tour initialement prévu le 7 novembre et le retrait dimanche de son seul opposant.

Abdullah Abdullah avait dénoncé les fraudes massives du premier tour, le 20 août dernier, rendaient impossible un scrutin libre et équitable, en accusant la Commission électorale de partialité. (ap)

Ton opinion