Ruth Dreifus: «Le gouvernement peut remercier Jean-François Bergier»
Actualisé

Ruth Dreifus«Le gouvernement peut remercier Jean-François Bergier»

Le gouvernement suisse peut être reconnaissant envers Jean-François Bergier pour son travail, estime l'ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifus.

L'examen du rôle de la Suisse durant la Deuxième Guerre mondiale était douloureux pour l'historien, a déclaré la Genevoise jeudi.

Jean-François Bergier a immédiatement accepté la proposition du gouvernement de présider la commission chargée de faire la lumière sur les relations entre Berne et le troisème Reich, se souvient Ruth Dreifus. Elle-même a été ministre de l'intérieur de 1994 à 2002.

M.Bergier s'est acquitté de sa tâche avec une grande intégrité et a toujours su défendre avec succès l'indépendance de la commission d'experts. «Lors de ce travail, il a découvert des éléments de l'Histoire suisse qu'il ne connaissait pas auparavant», a ajouté l'ancienne conseillère fédérale. «Et il a aussi accepté d'être la cible d'attaques à cause de son travail».

(ats)

Ton opinion