Le gouvernement refuse d'indemniser les Aborigènes
Actualisé

Le gouvernement refuse d'indemniser les Aborigènes

Sydney - Le gouvernement australien s'est opposé lundi à la demande de certains responsables aborigènes d'obtenir près d'un milliard de francs d'indemnisations pour la «génération volée».

Ces responsables souhaitaient que ce montant soit versé à 13 000 personnes.

Le Premier ministre Kevin Rudd (travailliste) s'est engagé à présenter des excuses à la «génération volée», qui désigne ces milliers d'enfants autochtones retirés de force jusqu'aux années 70 à leurs familles, pour être placés dans des institutions ou des foyers européens à des fins d'assimilation.

L'ex-Premier ministre libéral, John Howard, au pouvoir de 1996 à novembre 2007, s'était toujours opposé à une telle démarche.

La ministre des Affaires indigènes, Jenny Macklin, a toutefois exclu que ces excuses s'acommpagnent d'indemnisations financières, comme le réclament certains leaders aborigènes.

455 000 personnes au total

«Ce que nous allons faire, c'est consacrer une somme équivalente au rattrapage en matière de santé, d'éducation, et de soutien supplémentaire d'un point de vue juridique pour que ces personnes puissent retrouver leurs familles», a-t-elle déclaré à la radio nationale.

Le directeur du Centre aborigène de Tasmanie, Michael Mansell, avait souhaité que le gouvernement octroie un milliard de dollars australiens (968,20 millions de francs) à un fonds destiné aux 13 000 aborigènes, qui ont été enlevés à leurs familles, pendant 40 années.

La population aborigène représente 455 000 personnes soit 2 % de la population australienne totale. Marginalisés et défavorisés, les Aborigènes ont une espérance de vie inférieure de 17 ans à celle d'un Australien non-aborigène.

(ats)

Ton opinion