Genève: Le gouvernement veut une loi anti-bonneteau
Actualisé

GenèveLe gouvernement veut une loi anti-bonneteau

Genève pourrait avoir sa loi anti-bonneteau.

Au vu de l'absence de base légale efficace pour réprimer ce jeu d'argent, le Conseil d'Etat veut introduire une nouvelle infraction dans la loi pénale cantonale. Les contrevenants risqueraient jusqu'à 10'000 francs d'amende.

Rien n'indique que la nouvelle législation entrera en vigueur en été, lorsque les équipes de joueurs de bonneteau sont particulièrement visibles au bout du lac, où elles visent les touristes. «Tout dépendra de l'avancement des travaux du Grand Conseil», a fait savoir jeudi le président du gouvernement genevois Mark Muller lors du point de presse hebdomadaire.

Pour la commission fédérale des maisons de jeu, le bonneteau est une «pure arnaque» relevant de l'escroquerie, ce qui exclut désormais de saisir l'argent des joueurs, a rappelé M. Muller. Or la poursuite des «bonneteurs» pour escroquerie est lourde et aléatoire, empêchant toute répression policière efficace. Pour contrer le phénomène, Genève a mené une vaste campagne de prévention.

Le bonneteau est un jeu d'argent qui consiste à manipuler de petites boîtes et à faire deviner où se trouve une bille, par exemple. Les équipes sont composées de sept à huit personnes, dont de faux joueurs et des guetteur chargés de signaler toute présence policière. Le nouvel article couvrira tout jeu similaire sur le domaine public ou dans un lieu accessible au public. (ats)

Ton opinion