Genève - Le Grand Conseil veut sauver la Cité de la musique
Publié

GenèveLe Grand Conseil veut sauver la Cité de la musique

Les députés ont décidé de passer outre le refus par les habitants de la Ville de Genève du projet prévu à la place des Nations.

par
Laetitia Guinand
Le projet de Cité de la musique, des bureaux d’architectes Pierre-Alain Dupraz, à Genève, et Gonçalo Byrne, à Lisbonne.

Le projet de Cité de la musique, des bureaux d’architectes Pierre-Alain Dupraz, à Genève, et Gonçalo Byrne, à Lisbonne.

dr

A peine sorti par les urnes communales, le projet de Cité de la musique revient toquer à la porte du Canton. Le Conseil d’Etat avait annoncé qu’il remettrait l’ouvrage sur le métier sitôt l’objet refusé (de justesse) par les habitants de la Ville de Genève, le 13 juin dernier. Il y est désormais tenu - et dans la forme originale du projet - par une résolution votée vendredi soir à une majorité des deux tiers des députés présents.

Concertation demandée et critiques acerbes

Le texte soutenu par les PLR, PDC, MCG et socialistes – moyennant un amendement pour l’ouverture du projet aux musiques actuelles – réclame de passer outre la volonté communale en approuvant le plan localisé de quartier sur lequel devrait voir le jour la Cité de la musique, Rive droite, au cœur de la Genève internationale. Pour adoucir un brin le breuvage, il est demandé cependant au Conseil d’Etat de se concerter, dans la mesure du possible, avec les parties opposées à ce projet. Et ces dernières ont la dent dure, comme la montré le débat en plénière.

«Projet élitiste», «hasbeen», selon Pablo Cruchon (EàG), pour qui il est « indécent en période de crise » d’investir 300 millions quand même il s’agit d’argent privé. «Dénis de démocratie», tonnent de leur côté l’UDC et Les Verts, pour qui «s’asseoir sur la volonté » des habitants de la Ville de Genève est tout simplement inacceptable.

La culture cristallise le clivage Ville-Canton

Le vieux clivage Ville-Canton est revenu en force à la grâce de ce débat. «Seulement 8% de la population s’est exprimée sur un projet majeur pour le Canton», rétorque alors Souheil Sayegh (PDC). «A Genève, la répartition de la plupart des tâches entre canton et communes pose problème», souligne l’UDC André Pfeffer pour qui la répartition des compétences Ville-Canton, notamment en matière de culture, est le grand responsable de la
situation - qui en a vu d’autres, Musée d’art et d’histoire entre autres.

Une occasion que le Canton n’est pas prêt de laisser passer. Comme l’a rappelé le Conseiller d’Etat socialiste Thierry Apothéloz en fin de débat, ce projet de Cité de la musique comprend des enjeux culturels et financiers mais aussi démocratiques.

Ton opinion

71 commentaires