Le grand défi de Bernard Challandes
Actualisé

Le grand défi de Bernard Challandes

Bernard Challandes est-il aussi un grand entraîneur de club ? De la réponse à cette question - légitime - dépendra l'issue du prochain Championnat d'Axpo Super League, dont les trois coups seront donnés ce mercredi à l'occasion de la rencontre Grasshoppers - St-Gall.

A bientôt 56 ans, Bernard Challandes a quitté un certain confort au sein de l'ASF pour assumer la succession bien difficile de Lucien Favre à la tête du FC Zurich. Ce courageux choix de carrière survient au moment même où le Champion en titre perd ses trois internationaux, Margairaz, Dzemaili et Inler.

Une immense défi est ainsi proposé à Bernard Challandes: reconstruire la base d'une équipe qui entend à la fois conserver ce titre qu'elle a conquis lors des deux dernières saisons et se qualifier pour la Ligue des Champions. Motivateur hors pair, excellent formateur, Bernard Challandes possède le bagage pour réussir.

Ses deux expériences à la tête de clubs de renom, avec les Young Boys et le Servette FC entre 1994 et 1995, ne furent toutefois pas couronnées de succès. A Zurich, le Neuchâtelois a l'occasion, quelques douze ans après son éviction à Genève où Umberto Barberis lui avait succédé, de prendre une sorte de revanche.

Malgré le départ de ses trois internationaux, le FC Zurich pourra toujours s'appuyer sur un effectif de premier ordre. Les dirigeants zurichois se félicitent du recrutement du Tunisien Chikhaoui et du Nigérian Onkokwo, deux très "beaux coups" sur le marché des transferts selon eux. Le Français Hassli donnera davantage de poids à l'attaque. Mais comme l'an dernier avec Keita, le FCZ pourrait perdre juste avant la clôture des transferts le 31 août son meilleur joueur, Raffael. Ainsi, Lucien Favre conserve l'espoir d'attirer le Brésilien à Berlin. L'issue du troisième tour qualificatif de la Ligue des Champions scellera très certainement le destin de Raffael.

(si)

Ton opinion