Moto3: Le grand jour de Jason Dupasquier
Publié

Moto3Le grand jour de Jason Dupasquier

Le Fribourgeois participera dimanche au Qatar à son premier Grand Prix. Entre envie et humilité.

par
Jean-Claude Schertenleib
Le jeune homme ne se met pas trop de pression: il veut surtout progresser, à chaque course.

Le jeune homme ne se met pas trop de pression: il veut surtout progresser, à chaque course.

Keystone

Il n'est âgé que de 18 ans, mais il a déjà appris l'humilité, dans un monde où l'on ne fait pas de cadeaux: le Fribourgeois Jason Dupasquier, fils d'un ­ancien vainqueur de Grand Prix de cross 125 cm3, est tombé très jeune dans la marmite. D'abord, pour s'amuser. Puis, pour apprendre. Avant les premières courses, les premières coupes. Les premiers bobos. Passé du Supermotard à la vitesse, Dupasquier montre un sacré talent naturel. Daniel Epp, le découvreur et toujours manager de Thomas Lüthi, n'y est pas insensible: du championnat d'Allemagne à la Rookies Cup, le voici en Grand Prix. «Le monde! Un autre monde», rigole le Fribourgeois.

Pendant l'hiver, il s'est entraîné avec Lüthi, qui tient un peu le rôle du grand frère. «Jason doit tout apprendre, je pense pouvoir l'aider», souffle l'ancien champion du monde. L'élève regarde avec de grands yeux. Attentif: «Lors des tests de Jerez, nous avons voulu privilégier une certaine qualité, par rapport à la quantité. Bien sûr, je suis encore loin dans la hiérarchie. Mais l'important, c'est que je progresse à chacune de mes sorties.»

Preuve le week-end dernier, sur ce circuit de Losail, au Qatar, où il va écrire un nouveau chapitre de son histoire, dimanche après-midi: «Après le travail de découverte du tracé avec la console de jeu, j'ai plongé dans la réalité. C'est un circuit rapide, qui me plaît. Le premier jour, j'ai joué les suiveurs, pour essayer de comprendre.» Ensuite, il a pris ses responsabilités. Et l'écart avec les meilleurs a diminué. Dimanche, c'est jour de grande première.?

Ton opinion