Fondation vaudoise pour la culture: Le Grand Prix décerné à la plasticienne Sandrine Pelletier
Publié

Fondation vaudoise pour la cultureLe Grand Prix décerné à la plasticienne Sandrine Pelletier

Connue pour ses expérimentations avec des techniques artisanales, l’artiste lausannoise a obtenu la plus haute récompense de la Fondation vaudoise pour la culture pour son «oeuvre forte et son approche neuve».

L’oeuvre «Goodbye Horses» de Sandrine Pelletier, exposée en 2009 à Genève.

L’oeuvre «Goodbye Horses» de Sandrine Pelletier, exposée en 2009 à Genève.

VQH

La Fondation vaudoise pour la culture a décerné ses prix 2020. La plasticienne Sandrine Pelletier obtient le Grand Prix doté de 50’000 francs. La remise des prix aura lieu le 2 octobre en comité restreint.

Née en 1976 à Lausanne, Sandrine Pelletier s’est formée à l’École Arts Appliqués de Vevey, puis à l’ECAL. L’artiste devient rapidement connue pour ses expérimentations avec des techniques dites artisanales (tissage, broderie, céramique, verre, bois) et pour son univers empreint de traditions populaires.

L’église Saint-François à Lausanne a accueilli son installation monumentale «9.5 sur l’échelle de Luther» en 2017. Un atelier au Caire en 2012 juste après le printemps arabe impacte aussi son parcours, faisant naître une nouvelle grammaire artistique. Le Grand Prix récompense son oeuvre forte et une approche neuve, écrit mercredi la Fondation.

Six autres prix

Six autres prix, dotés de 20’000 francs sont attribués: Serge Vuille, programmateur, percussionniste et compositeur est récompensé dans le domaine de la musique. Michel Moret, fondateur des éditions de l'Aire reçoit le Prix édition. Le Prix de la relève a été attribué à Diana Akbulut (Daya Jones).

Celui de l’éveil est attribué à la journaliste Lorette Coen pour avoir défriché le domaine du jardin, en tant qu’expression artistique et lieu d’expérimentation. Les architectes Dreier et Frenzel obtiennent pour leur part le prix de la culture du bâti.

Enfin le Prix du rayonnement distingue une personnalité dont la renommée dépasse les frontières du canton: le lauréat est cette année le réalisateur Fabrice Aragno. Ce proche collaborateur de Jean-Luc Godard sera notamment l’un des quatre auteurs du projet «Orae, experiencing the borders» pour la contribution suisse à la Biennale d’architecture de Venise 2021.

En raison de la situation sanitaire, la cérémonie de remise des prix réunira uniquement les lauréats, les mécènes et le Conseil de la fondation. Elle sera retransmise en direct le 2 octobre à 18h30 sur www.fvpc.ch/ceremonie.

(ATS/NXP)

Ton opinion