Actualisé 18.05.2014 à 18:31

Votations du 18 maiLe Gripen reste cloué au sol

L'achat de 22 avions de combat suédois pour 3,126 milliards de francs a été rejeté dimanche par 53,4% des votants. Le «non» a surtout été fort en Suisse romande.

de
ats/dmz/ofu

Les efforts menés en fin de campagne par les partisans du jet, le ministre de la défense Ueli Maurer en tête, n'ont pas empêché l'échec prédit par les sondages. La droite n'a pas réussi à faire de ce scrutin un vote de principe sur l'armée. Ni à convaincre, au nom de la sécurité, de la nécessité de compléter la flotte de 32 FA-18 après la mise au rebut des 54 vieux Tiger.

Remous et gaffes

Seuls un peu plus de 1,344 million de votants ont déposé un «oui» dans l'urne. Les remous à répétition qui entourent cet achat depuis le début, la polémique sur le choix de l'avion suédois au détriment du Rafale et de l'Eurofighter et les gaffes d'Ueli Maurer n'ont fait qu'apporter de l'eau au moulin des opposants.

Ceux-ci ont ratissé de la gauche jusque dans les rangs bourgeois, notamment vert'libéraux. Ils n'ont eu aucun mal à faire valoir qu'il n'y avait aucun besoin de dépenser autant d'argent pour une acquisition qui n'est de loin pas prioritaire pour l'armée. Près de 1,543 millions de votants les ont suivis.

Bien moins de soutien qu'au FA-18

On est loin des 57,2% qui avaient plébiscité le FA-18 en 1993. La liste des cantons où une majorité s'est dégagée contre les avions de combat s'est nettement allongée. Ils n'étaient que cinq (BS,BL,TI,GE,JU) il y a 21 ans. Sept autres sont venus s'ajouter ce dimanche. La Suisse romande a voté cette fois en bloc.

La palme du refus revient une nouvelle fois au Jura, avec 74,3% des voix. Suivent Neuchâtel (69,1%), Genève (67,8%) et Bâle-Ville (67,7%). Le rejet atteint 59,4% à Fribourg, 65,1% dans le canton de Vaud et 61,9% en Valais.

Le Jura bernois dit «non» à 66,2%, beaucoup plus clairement que l'ensemble du canton (50,9%). Parmi les opposants, on retrouve aussi Schaffhouse, Bâle-Campagne et Zurich. Ils ont contribué à faire pencher la balance.

La grande majorité des cantons alémaniques se retrouvent en effet dans le camp du «oui». Le soutien le plus fort au jet suédois est venu de Suisse centrale. Nidwald, canton des usines Pilatus, a accepté l'achat par 68,2%, Obwald par 63,8%, Uri par 62,4% et Schwyz par 61,5%. Le oui est en revanche très timide à Soleure, en Appenzell Rhodes-extérieures, à Saint-Gall et dans les Grisons.

Une participation très élevée

Les votations fédérales ont mobilisé les Suisses dimanche. Avec plus de 55%, la participation a presque atteint celle observée le 9 février, lors du scrutin sur l'initiative de l'UDC «contre l'immigration de masse». Le record des dernières décennies, détenu par le scrutin sur l'EEE avec 78,7% de votants en 1992, n'est de loin pas battu.

Comme de coutume, les Schaffhousois détiennent la palme, avec un taux de votants autour de 70%. Le Valais, qui votait aussi sur un salaire minimum cantonal et les soins de longue durée, se situe en bonne place avec une participation de quelque 61%. Celle-ci dépasse aussi la barre des 60% à Nidwald, Obwald et et Zoug. Elle ne se situe nulle part en dessous de 50%. Glaris, Uri et Appenzell Rhodes-intérieures sont en queue de peloton, avec environ 51%. Le Valais mis à part, la participation dans les cantons romands s'échelonne entre un peu plus de 53% dans le Jura et quelque 58% dans le canton de Vaud.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!