Festivités: Le Groenland célèbre l'autonomie élargie
Actualisé

FestivitésLe Groenland célèbre l'autonomie élargie

Les Groenlandais ont célébré dans la liesse dimanche le statut d'autonomie élargie de leur île, sous hégémonie danoise depuis près de trois siècles.

Cet événement marque un tournant de leur histoire et leur ouvre la voie vers l'indépendance.

A Nuuk, la capitale de cette île stratégique de l'Arctique, pavoisée de drapeaux groenlandais, des milliers d'habitants se sont rassemblées au petit matin au port colonial où avait débarqué en 1721 le premier colonisateur danois.

Ils sont venus en masse fêter cet évènement historique avec la famille royale danoise, leur gouvernement et parlement au grand complet. Devant des invités étrangers, ils ont chanté en choeur l'hymne inuit.

Ce statut d'autonomie élargie entre en vigueur en ce jour de fête nationale du Groenland, qui compte 57'000 habitants sur 2,2 millions de km2.

Sacrifices

Saluant cette journée symbolique, le chef du gouvernement local Kuupik Kleist a appelé ses concitoyens «à travailler dur pour développer nos capacités à subvenir nous-mêmes à nos besoins» et à assurer un jour «notre souveraineté».

«D'autres pays ont obtenu l'autodétermination, souvent en faisant beaucoup de sacrifices». Le Groenland y est parvenu «par le dialogue, la compréhension mutuelle et le respect réciproque» avec la métropole danoise, a-t-il observé.

«Enfin on nous reconnaît comme peuple avec notre propre langue, notre propre culture, notre identité. On peut décider de notre propre destinée sans demander à chaque fois l'autorisation à Copenhague», a dit Anne-Sofie Moeller Rossing, 65 ans, vêtue du traditionnel costume de fête groenlandais aux couleurs chatoyantes.

Pas avant quatre ans

La souveraine danoise a remis officiellement la loi sur l'autonomie élargie au président du parlement local Josef Motzfeldt.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec M. Kleist, le Premier ministre danois Lars Loekke Rasmussen a salué ce nouveau chapitre de l'histoire groenlandaise. «L'avenir du Groenland est aux mains des Groenlandais», a-t-il affirmé.

Un point de vue partagé par Kuupik Kleist. «Notre indépendance viendra, j'en suis persuadé, mais elle n'est pas à l'ordre du jour dans les quatre années à venir de mon gouvernement».

(ats)

Ton opinion