Actualisé 03.05.2018 à 18:05

GenèveLe gros du chantier est fini au dépôt géant des TPG

Le futur centre de maintenance des Transports Publics, à Vernier (GE), a franchi une étape symbolique,jeudi. Il doit accueillir 200 bus et trams avant 2020.

de
David Ramseyer
1 / 8
Un ouvrier devant les futures portes de sortie des trams.

Un ouvrier devant les futures portes de sortie des trams.

dra
Vue aérienne des voies de sortie des trams. Au fond: un tram TPG circule sur la route de Meyrin.

Vue aérienne des voies de sortie des trams. Au fond: un tram TPG circule sur la route de Meyrin.

TPG
"En Chardon" est situé à proximité de Genève Aéroport. Le bâtiment circulaire, à droite, accueillera notamment un centre de formation pour les conducteurs TPG.

"En Chardon" est situé à proximité de Genève Aéroport. Le bâtiment circulaire, à droite, accueillera notamment un centre de formation pour les conducteurs TPG.

TPG

Dans les entrailles d'un complexe grand comme cinq terrains de football, environ 130 ouvriers s'affairent encore. Le dépôt des TPG «En Chardon», au bord de la route de Meyrin, est encore loin d'être achevé. Sa mise en exploitation est prévue en décembre 2019. Mais le chantier a passé une étape symbolique. Ce jeudi, la régie et le Canton ont célébré la fin des travaux de gros oeuvre.

«Nous tenons les délais et les coûts restent conformes au budget», s'est réjoui le directeur général des TPG, Denis Berdoz. La facture du futur centre de maintenance, prévu pour accueillir 130 bus et 70 trams, se monte aujourd'hui à 347 millions de francs, en tenant compte du renchérissement et des taxes. Le Canton devra encore rajouter 13 millions pour relier cet été le dépôt au réseau ferroviaire tout proche.

Révision virtuelle d'un tram à En Chardon (source: TPG)

Dépôt TPG 2

Le futur centre de maintenance des Transports Publics à Vernier a passé une étape symbolique. Il doit accueillir 200 bus et trams avant 2020.

Toujours plus de bus et de trams

La direction des TPG a aussi insisté sur «l'exemplarité» du chantier et des futures installations en matière environnementale. Les dizaines de milliers de tonnes de terre qu'il a fallu extraire pour construire l'ensemble ont été évacuées sur une bande convoyeuse. En clair: un tapis roulant géant. Cette technique a permis de «diminuer par trois les émissions de Co2 et d'éviter 30'000 transports en camion», selon Anne Hornung-Soukoup, présidente du conseil d'administration. Autres efforts écologiques: une partie du toit sera végétalisée; les lieux seront aussi équipés de panneaux solaires qui produiront 20% des besoins énergétiques du bâtiment.

«En Chardon» permettra aussi à terme de libérer des espaces dans le centre TPG de la pointe de la Jonction, mais pas dans sa totalité. Les trolleybus qui y sont actuellement entreposés ne déménageront pas. «Alors qu'aujourd'hui tous nos dépôts sont pleins comme des oeufs, nous attendons aussi de nouveaux véhicules appelés à circuler sur un réseau qui va encore se développer avec notamment les lignes 14 et 15», explique Pascal Ganty, directeur des infrastructures. Un nouveau dépôt est ainsi planifié à Château-Bloch, près du Lignon. Il pourrait ouvrir d'ici 2025.

Visite virtuelle du dépôt "En Chardon" (source: TPG)

Dépôt TPG 1

Le futur centre de maintenance des Transports Publics à Vernier a passé une étape symbolique. Il doit accueillir 200 bus et trams avant 2020.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!