Succession de Samuel Schmid: Le «Groupe 13» contre l'élection d'Ueli Maurer
Actualisé

Succession de Samuel SchmidLe «Groupe 13» contre l'élection d'Ueli Maurer

Une fronde s'organise au Parlement contre l'élection d'Ueli Maurer au Conseil fédéral.

Une vingtaine de politiciens de tous bords ont formé le «Groupe 13» et veulent empêcher l'élection de ce Zurichois trop semblable à Christoph Blocher.

«Il n'y a aucune différence politique entre les deux», a déclaré un des membres du groupe, le conseiller national Andreas Gross (PS/ZH), dans la «NZZ am Sonntag» et dans le «Sonntag».

Parmi les membres du groupe, on trouve les conseillers nationaux Roger Nordmann (PS/VD), Antonio Hodgers (Verts/GE), Jacques Neirynck (PDC/VD), le président des Verts suisses Ueli Leuenberger (GE) et la future présidente du Conseil national, Chiara Simoneschi (PDC/TI).

Les conseillers aux Etats Christine Egerszegi (PRD/AG) et Dick Marty (PRD/TI) se sont également joints au «Groupe 13». Il s'agit d'un regroupement informel qui s'est formé après la non-réélection de Christoph Blocher, précise Andreas Gross.

Concordance à redéfinir

Au centre des discussions du groupe: la définition de la concordance. Est-ce une simple équation mathématique, basée sur le nombre d'électeurs, ou doit-elle se définir aussi d'après un programme politique ?

Ces questions deviennent très concrètes pour le groupe, en vue de l'élection du 10 décembre. Pour Andreas Gross et d'autres membres de la gauche, Ueli Maurer n'est pas plus éligible que M. Blocher. Même les parlementaires de droite du «Groupe 13» ont de sérieux doutes sur la candidature de Maurer.

Contrairement à l'année passée, il n'y a cette fois pas d'alternative à M. Maurer, admet M. Gross. Mais il pourrait se passer beaucoup de choses d'ici à l'élection. Le PDC pourrait par exemple profiter de l'occasion pour tenter de gagner un second siège au Conseil fédéral. Le groupe discutera de cette question mercredi prochain.

(ats)

Ton opinion