Médias - Le groupe Axel Springer rejoint Facebook News
Publié

MédiasLe groupe Axel Springer rejoint Facebook News

Le groupe de presse propriétaire du tabloïd allemand «Bild», a annoncé jeudi qu’il va intégrer ses contenus à la plateforme d’actualités.

Le géant des médias allemand Axel Springer a signé un accord avec Facebook pour diffuser ses contenus sur la plateforme Facebook News.

Le géant des médias allemand Axel Springer a signé un accord avec Facebook pour diffuser ses contenus sur la plateforme Facebook News.

REUTERS

Le géant des médias Axel Springer, propriétaire du tabloïd le plus lu d’Allemagne «Bild», va finalement intégrer ses contenus à la plateforme d’actualités Facebook News, lancée en mai dans le pays, après l’avoir initialement rejetée, a-t-il annoncé lundi. «Les contenus d’Axel Springer seront diffusés sur (…) Facebook News», a annoncé le groupe dans un communiqué présentant un «accord global de coopération» entre les deux entreprises.

Facebook a lancé en mai sa plateforme dédiée à l’actualité en Allemagne, baptisée Facebook News. Ce service, déjà disponible au Royaume-Uni et aux États-Unis, diffuse les articles de médias, contre rémunération. Jusque-là, Axel Springer avait refusé de participer à cette initiative, invoquant des «rémunérations trop faibles».

Montant de la rémunération des articles tenu secret

L’accord signé permet de «rendre plus juste» la «relation entre fournisseurs de contenus et plateforme», a justifié le PDG d’Axel Springer, Mathias Döpfner. Aucun montant n’a été communiqué par les deux entreprises pour la rémunération des articles. L’accord prévoit en revanche que les médias du groupe Axel Springer «renforcent» leur présence en termes de vidéos sur Facebook.

Par ailleurs, il stipule qu’Axel Springer ne devra pas renoncer à la directive européenne sur les droits voisins dont le groupe peut espérer tirer des revenus supplémentaires. Ce texte, adopté en 2019 par le Parlement européen et les États membres de l’UE sous l’égide de la Commission européenne, doit être transposé prochainement par l’Allemagne dans son droit national. Il impose aux géants du numérique de signer des accords de rémunération avec les médias pour l’ensemble des contenus publiés sur leurs plateformes.

Crise des revenus publicitaires

Pour l’instant, Facebook n’a signé aucun accord de ce type, contrairement à Google. Le géant américain préfère mettre en avant ses propres initiatives, telles que Facebook News, ou ses fonds pour le journalisme. «Il est important que la loi soit appliquée le plus rapidement possible», a commenté Mathias Döpfner, dans un communiqué.

Les éditeurs de presse vivent une crise des revenus publicitaires dont la majorité est captée par les géants du numérique qui diffusent leurs articles sans rémunération. Cette situation s’est aggravée avec la pandémie de coronavirus qui a fait considérablement plonger le marché de la publicité.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires