Actualisé

Irak/SyrieLe groupe EI diffuse la vidéo d'un otage

Les jihadistes de l'Etat islamique ont diffusé jeudi une vidéo de John Cantlie, enlevé en Syrie en 2012. La séquence ne contient toutefois aucune menace apparente contre la vie du journaliste.

Dans la vidéo diffusée sur YouTube, le journaliste britannique, qui avait collaboré avec les journaux «Sunday Times», «The Sun» et le «Sunday Telegraph», ainsi qu'avec l'AFP, apparaît en tenue orange, devant une table, et s'exprime seul face à la caméra.

L'EI, qui sème la terreur dans les vastes régions qu'il occupe en Syrie et en Irak, a diffusé depuis août trois vidéos montrant l'exécution de deux journalistes américains, James Foley et Steven Sotloff, ainsi que d'un humanitaire britannique, en représailles aux frappes américaines contre ses positions en Irak. Le groupe avait aussi menacé de tuer un autre otage britannique, David Henning.

Deuxième enlèvement

Dans la dernière vidéo, le journaliste John Cantlie annonce de «prochains épisodes» au cours desquels il dévoilerait «la vérité» sur l'EI. Au début de la vidéo, il affirme avoir été enlevé par l'EI après son retour en novembre 2012 en Syrie.

Le journaliste britannique avait déjà été enlevé avec un collègue néerlandais pendant quelques semaines en juillet 2012 par des jihadistes dans le nord de la Syrie avant d'être libérés tous deux par l'Armée syrienne libre (ASL, principale composante de la rébellion syrienne).

La Suisse envoie des secours pour l'hiver

La Suisse a décidé d'envoyer 50 tonnes de matériel d'aide dans le nord de l'Irak. Il s'agit avant tout de tentes pour permettre aux réfugiés de faire face aux rigueurs de l'hiver, a annoncé jeudi le DFAE. C'est la première fois que la Confédération entreprend une action directe en Irak.

Cette aide comporte 300 tentes offrant une bonne isolation contre le froid, quatre tentes communautaires, 300 poêles, 3000 couvertures, 3000 matelas et 600 sets de cuisine, précise le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Elle doit permettre de couvrir les besoins de 300 familles, soit 1800 personnes, réfugiées dans la région d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), les camps de réfugiés ne comptent en effet que très peu de tentes équipées pour l'hiver. La Confédération enverra aussi deux unités dotées chacune de l'équipement médical nécessaire pour dispenser des soins de santé primaire à 10«000 personnes pendant trois mois.

Envoi d'experts

Un spécialiste du Corps suisse d'aide humanitaire devait s'envoler jeudi pour Erbil afin de préparer la distribution de cette aide, qui sera acheminée jeudi prochain vers l'Irak. Trois autres experts helvétiques partiront au même moment pour assurer la distribution du matériel et veiller à sa bonne utilisation sur place.

La Suisse a jusqu'ici soutenu des projets menés par le CICR et diverses ONG. Elle leur consacre cette année 8,6 millions de francs. Elle a contribué ainsi à fournir une aide alimentaire et matérielle aux personnes déplacées dans le nord de l'Irak, et en particulier aux familles et aux enfants. Trois experts de l'Aide humanitaire de la Confédération sont en outre déjà actifs en Irak pour des organisations de l'ONU.

(ats/afp)

Hollande donne son feu vert à des frappes aériennes en Irak

Le président français François Hollande a annoncé jeudi avoir donné son accord à des frappes aériennes pour lutter contre les jihadistes de l'Etat islamique en Irak, précisant que la France n'engagerait pas de troupes au sol.

«Ce matin j'ai réuni le Conseil de défense et j'ai décidé de répondre à la demande des autorités irakiennes pour accorder le soutien aérien» à la lutte contre les jihadistes, a déclaré M. Hollande lors d'une conférence de presse, précisant toutefois: «Nous n'irons pas au-delà, il n'y aura pas de troupes au sol, et nous n'interviendrons qu'en Irak».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!