Finance: Le groupe SIX a presque triplé son bénéfice
Actualisé

FinanceLe groupe SIX a presque triplé son bénéfice

Le bond des bénéfices s'explique par la réalisation d'un gain exceptionnel en lien avec la vente des parts dans les coentreprises STOXX et Indexium.

photo: Keystone/ARCHIVES

SIX, le groupe zurichois qui gère l'infrastructure financière de la place financière helvétique, en particulier la Bourse suisse, a presque triplé son bénéfice net par rapport à 2014 pour le porter à 713,7 millions de francs, en raison d'un élément extraordinaire.

Le bond des bénéfices s'explique en effet par la réalisation d'un gain exceptionnel en lien avec la vente l'été dernier des parts dans les coentreprises STOXX et Indexium avec la Bourse allemande, a indiqué lundi SIX dans un communiqué. Ces opérations ont permis d'engranger un produit de 464,3 millions de francs.

Le résultat opérationnel avant intérêts et impôts (EBIT) a pour sa part bondi de 163,1% en 2015 sur un an à 762,9 millions de francs. Après correction de l'incidence de la cession à la Deutsche Börse des parts dans STOXX et Indexium, dans une transaction à 650 millions, il affiche une hausse contenue à 7,8% à 286,1 millions.

Diversification payante

«SIX a clôturé un exercice 2015 exceptionnel avec un bénéfice record», s'est réjoui devant la presse à Zurich Urs Rüegsegger, son directeur général. «Dans nos activités à l«étranger, nous avons ressenti l«effet de la vigueur du franc sur le chiffre d«affaires réalisé en monnaies étrangères.»

«Le fait que tous les secteurs d«activité aient à nouveau progressé en données corrigées des effets de change apparaît très réjouissant», a ajouté Urs Rüegsegger.

«Ces dernières années, nous avons systématiquement axé notre stratégie sur la diversification du modèle d«affaires, ce qui nous a permis d«élargir nos flux de revenus et de réduire notre dépendance vis-à-vis de certains secteurs d«activité et marchés. C«est là une approche qui porte ses fruits», a relevé le directeur général.

Taux plancher

Les turbulences sur les marchés après l'abandon du cours plancher de l«euro, le 15 janvier 2015, ont eu des répercussions diverses sur les activités. Ainsi, le franc fort a eu un impact négatif sur les produits d«exploitation des secteurs d«activité liés aux informations financières et au trafic des paiements.

Les activités de négoce de titres et de post-négociation ont en revanche profité de l'augmentation des volumes. Dans l«ensemble, les produits d«exploitation ont progressé de 0,5% à 1,81 milliard de francs. En données corrigées des effets de change, la croissance est de 5,6%.

La part du chiffre d'affaires réalisé à l'étranger a légèrement reculé, en perdant 1,4 point en un an à 36,1%, en raison de la force du franc. Environ un quart des ventes totales provient d«Autriche et du Luxembourg, deux pays qui comptent désormais au nombre des marchés intérieurs du secteur du trafic des paiements.

Dividende extraordinaire

Toutes les activités de SIX ont subi une forte pression sur les marges et les coûts. Un aspect qui a incité à la plus grande discipline budgétaire, avec des dépenses en baisse de 2,6% à 1,53 milliard de francs.

Pour mémoire, le groupe a décidé du versement d'un dividende extraordinaire au titre de 2015 de 400,2 millions, soit de 20,50 francs par action, du fait de «l'excellente situation des liquidités et du capital». Le dividende ordinaire est quant à lui proposé à 8,25 francs, contre 8 francs pour 2014.

SIX relève que le début de l'année 2016 a été marqué par des turbulences parfois prononcées sur les marchés. De nombreux défis politiques et économiques n«ont toujours pas trouvé de solution et continueront d«influencer les marchés, ce qui laisse prévoir une persistance de la volatilité.

Miser sur l'innovation

Le groupe continue de privilégier sa stratégie et poursuivra avec détermination sa gestion systématique de l«innovation. Il reste parfaitement préparé pour faire face à l«environnement réglementaire, technologique et économique exigeant, selon Urs Rüegsegger.

Outre la Bourse suisse (négoce et règlement de titres), SIX est actif dans l'information financière et le trafic des paiements (en lien par exemple avec les cartes de crédit et de débit). Le groupe, qui emploie 4000 personnes, appartient à ses utilisateurs, c'est-à-dire environ 140 banques de tailles diverses. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion