Etats-Unis: Le Guatemala veut un asile pour ses migrants

Actualisé

Etats-UnisLe Guatemala veut un asile pour ses migrants

Le Guatemala a sollicité les Etats-Unis pour un accueil temporaire des personnes déplacées par le volcan de feu.

1 / 28
La protection civile du Guatemala surveille l'activité du volcan de Fuego qui connait une hausse de son activité s'accompagnant de projections de cendres sur les régions voisines. (Vendredi 22 mars 2019)

La protection civile du Guatemala surveille l'activité du volcan de Fuego qui connait une hausse de son activité s'accompagnant de projections de cendres sur les régions voisines. (Vendredi 22 mars 2019)

AFP
Le volcan de Fuego, au Guatemala, a terminé son puissant cycle d'éruption lundi, alors que près de 4000 habitants de villages menacés avaient été évacués par crainte d'une nouvelle catastrophe. (Lundi 19 novembre 2018)

Le volcan de Fuego, au Guatemala, a terminé son puissant cycle d'éruption lundi, alors que près de 4000 habitants de villages menacés avaient été évacués par crainte d'une nouvelle catastrophe. (Lundi 19 novembre 2018)

AFP
Le volcan El Fuego est à nouveau en éruption. Il projette de la lave jusqu'à 300 mètres au-dessus de son cratère. (6 novembre 2018)

Le volcan El Fuego est à nouveau en éruption. Il projette de la lave jusqu'à 300 mètres au-dessus de son cratère. (6 novembre 2018)

AFP/archive/photo d'illustration

Le Guatemala, frappé récemment par une éruption volcanique qui a fait plus de 3500 sinistrés, a demandé aux autorités américaines d'accorder à ses ressortissants un «statut de protection temporaire». Cette mesure permet aux migrants de travailler légalement aux Etats-Unis.

Le président du Guatemala, Jimmy Morales, a annoncé sur Twitter avoir demandé à son ministre des Affaires étrangères de solliciter les Etats-Unis pour un accueil temporaire des personnes déplacées.

«L'idée est de faire bénéficier les nationaux qui vivent de manière irrégulière aux Etats-Unis d'un permis de travail qui leur évite l'expulsion», a expliqué le ministère. Environ 1,5 million de Guatémaltèques vivent aux Etats-Unis, dont 300'000 à 400'000 de manière légale, selon des chiffres officiels guatémaltèques.

«Tolérance zéro»

Le gouvernement américain a proclamé vouloir appliquer une politique de «tolérance zéro» face à l'immigration illégale. Cette politique, qui a abouti à la séparation de nombreux enfants de leurs parents, a provoqué un tollé aux Etats-Unis mais aussi au niveau international, conduisant finalement le président américain Donald Trump à faire volte-face.

Le statut de protection temporaire (TPS) permet de travailler légalement aux Etats-Unis sans titre de séjour. Il est accordé aux réfugiés qui ne peuvent rentrer dans leur pays en raison de conflits armés, de catastrophes naturelles ou d'autres conditions temporaires extraordinaires.

Le volcan, situé à 40 km au sud-ouest de la capitale Guatemala City, près de la ville coloniale d'Antigua, est entré en éruption le 3 juin et a tué 112 personnes et 197 disparus. Des milliers de personnes ont été déplacées. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion