La Tour-de-Peilz – Le gymnase de Burier s’agrandit sur fond de polémiques
Publié

La Tour-de-PeilzLe gymnase de Burier s’agrandit sur fond de polémiques

Pour répondre à la croissance démographique cantonale, l’État de Vaud a inauguré, ce lundi, l’extension du gymnase de Burier, sur la Riviera. Elle inquiète le corps enseignant.

par
Fabrice Zwahlen
L’extension inaugurée ce lundi va permet au gymnase de Burier d’accueillir 400 étudiants supplémentaires.

L’extension inaugurée ce lundi va permet au gymnase de Burier d’accueillir 400 étudiants supplémentaires.

@Dylan Perrenoud

Le gymnase de Burier à La Tour-de-Peilz poursuit son expansion. Fin août, 200 étudiants de plus ont fait leur rentrée au CESSEV. La hausse sera identique à la fin de l’été 2022. Près de 2000 étudiants seront alors regroupés sur le site.

L’extension des lieux a été inaugurée, ce lundi. Cette nouvelle aile et les adaptations nécessaires du complexe, ont coûté environ 21,9 millions de francs. L’occupation de ces locaux se veut transitoire, soit jusqu’à l’ouverture des gymnases d’Aigle (dès 2024) et d’Échallens (dès 2025). Linauguration de ces deux nouveaux établissements permettra alors de ramener le nombre d’élèves à 1500, sur la Riviera. Le gymnase de Burier deviendra alors un campus du Secondaire II comprenant des établissements de formation autonome et complémentaire au niveau des filières gymnasiale, professionnelles et d’un pôle de compétences thématiques.

Cet agrandissement de Burier ne fait pas l’unanimité. «Ce qui est proposé va péjorer les conditions d’enseignement (ndlr: surtout pour les professeurs de sport) eu égard à un manque dinfrastructures», estiment de nombreux professeurs et salariés administratifs du plus important gymnase romand. Une thèse également soutenue par les syndicats SSP et Sud.

Promis, les engagements d’un psychologue scolaire, d’un psychologue spécialisé en orientation professionnelle à 50%, d’un infirmier à 40% et d’un travailleur social à plein temps n’ont pas été tenus par le Canton, évoque «24 heures». La semaine dernière, le nouveau chef de la Direction de l’enseignement post-obligatoire, Lionel Éperon, s’était déplacé sur la Riviera pour calmer les esprits et rappeler qu’il ne s’agit que d’une situation provisoire.

D’autres nuisances sont pointées du doigt comme des difficultés de mobilité dans le quartier.

Deuxième extension en quatorze ans

Quelque 18 mois de travaux ont été nécessaires pour lajout dune surface de 4855 m2 répartis sur trois niveaux. Le nouveau bâtiment a permis de créer dix-neuf salles de classe (soit dix ouvertes cette année et neuf l’an prochain), une cafétéria et un préau couvert.

Le gymnase de Burier a été inauguré en 1977. Trente ans plus tard, une première extension voyait le jour, permettant d’accueillir jusqu’à 1550 étudiants. À l’étroit depuis plusieurs années, la structure scolaire voit donc désormais sa capacité totale portée à 2000 élèves.

Ton opinion

0 commentaires