Actualisé 28.07.2014 à 06:59

Genève

Le hacker de Giroud avait tenté de pirater l'EPFL

Libéré le 25 juin, M.R. est parti en vacances avec sa compagne et leur nouveau-né. Par le passé, il avait déjà sévi.

de
Frédéric Nejad Toulami

Mouillé dans l'affaire Dominique Giroud, le pirate informatique M.R. a vécu un printemps riche en émotions. Il a passé deux semaines en détention provisoire, juste après l'accouchement de sa compagne. Certains imaginent d'ailleurs que c'est en raison de sa situation professionnelle incertaine ainsi que de l'arrivée du bébé qu'il a accepté de travailler contre rémunération pour l'encaveur valaisan. Sa mission consistait à espionner deux journalistes (lire encadré).

Alors que l'enquête suit son cours, le jeune papa se ressource aujourd'hui avec sa compagne au Tessin, selon nos sources. Mais une autre affaire refait surface. Lorsqu'il a effectué, au début des années 2000, une formation en sécurité informatique à l'EPFL, M.R. aurait tenté de pirater le compte d'un professeur, voire d'accéder à des épreuves d'examens. Il s'est d'abord attaqué aux serveurs de l'uni de Bordeaux (F), pour ensuite essayer de s'infiltrer anonymement dans ceux de l'école polytechnique lausannoise. Les Français ont découvert à temps la man½uvre de l'étudiant romand et ont saisi une juge, qui a alors averti Interpol. Recherché, M.R. a ensuite été arrêté lors d'un voyage à Prague.

L'EPFL nous a confirmé avoir également déposé une plainte à l'époque, en raison de soupçons de piratage. Mais le juge d'instruction avait finalement rendu un non-lieu. Contacté, M.R. n'a pas répondu à nos sollicitations.

Rappel des faits

Empêtré dans des affaires pénales, l'encaveur valaisan Dominique Giroud a voulu savoir qui renseignait «Le Temps», dès octobre 2013, puis la RTS sur ses démêlés fiscaux. Il s'est alors fait conseiller par un ami au sein des services secrets de la Confédération, qui l'a encouragé à mandater un détective genevois. Celui-ci lui a ensuite présenté le hacker M.R. Tant le détective que l'agent secret mettent la responsabilité de la tentative de piratage sur le compte de M.R. Ce que ce dernier dément formellement.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!