Egypte: Le Hamas dément soutenir l'EI dans le Sinaï
Actualisé

EgypteLe Hamas dément soutenir l'EI dans le Sinaï

Le Hamas a qualifié vendredi de «propagande» les accusations d'Israël selon lequel il soutiendrait les attaques de jihadistes dans le Sinaï contre des militaires égyptiens.

«Les déclarations de l'occupant (israélien) sur une aide apportée par le Hamas à l'Etat islamique (EI) constituent des accusations stupides et relèvent d'une propagande qui vise à s'en prendre au Hamas», a affirmé à l'AFP le porte-parole du Hamas (principal mouvement islamique palestinien au pouvoir dans la bande de Gaza), Sami Abou Zuhri.

«Le Hamas a déployé des efforts et pris des mesures pour assurer la sécurité à la frontière» entre la bande de Gaza et l'Égypte», a ajouté le porte-parole. «Nous avons l'intention de préserver la sécurité de l'Egypte».

Ces déclarations font suite aux affirmations jeudi d'un haut responsable militaire israélien selon lequel le Hamas a joué un rôle dans les attaques menés la veille par un groupe égyptien affilié à l'EI mercredi dans le Nord-Sinaï, près de la bande de Gaza.

«Dans les dernières attaques (mercredi) le Hamas a apporté son soutien en armes et en logistique à des groupes qui soutiennent l'EI», a déclaré le général Yoav Mordechai dans un entretien en arabe à la chaîne Al-Jazeera, basée au Qatar.

«Nous avons des exemples de commandants (de la branche armée) du Hamas qui ont activement pris part à ce type de soutien», selon un résumé en hébreu de l'interview, communiqué par les services du général.

Accusations égyptiennes

Le mouvement islamiste palestinien a été accusé par les autorités égyptiennes de soutenir les groupes armés qui ont multiplié les attaques dans le Sinaï contre les forces de sécurité égyptiennes depuis l'éviction par l'armée en juillet 2013 du président islamiste élu Mohamed Morsi.

L'armée égyptienne affirme avoir détruit des centaines de tunnels utilisées pour passer clandestinement des combattants, des marchandises et des armes entre la bande de Gaza et le Sinaï.

Le Hamas est confronté à une montée en puissance dans l'enclave de groupes radicaux, de plus en plus actifs depuis la guerre contre Israël durant l'été 2014, et dont certains chercheraient l'adoubement de l'EI.

L'EI revendique les tirs de roquettes sur Israël

La branche en Egypte du groupe jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué vendredi dans un communiqué les tirs de roquettes depuis la péninsule du Sinaï qui ont explosé dans le sud d'Israël.

Un porte-parole militaire israélien avait auparavant indiqué que deux roquettes tirées dans l'après-midi depuis le Sinaï avaient atteint le sud d'Israël sans faire de victime.

«Trois roquettes Grad ont été tirées sur les (positions) juives en Palestine occupée», a indiqué dans un communiqué sur Twitter le groupe «Province du Sinaï», qui a fait du nord de la péninsule égyptienne son bastion.

Se faisant autrefois appeler Ansar Beït al-Maqdess, ce groupe a changé de nom pour bien marquer son allégeance à l'EI qui a proclamé un «califat» sur les territoires conquis en Irak et en Syrie.

Dans son communiqué, le groupe accuse Israël d'avoir «soutenu» l'armée égyptienne durant les attaques qu'il a lancé mercredi contre les militaires égyptiens dans le nord du Sinaï et dit avoir agi en représailles à ce soutien présumé. (afp)

Ton opinion